Le PIB israélien plus bas qu’attendu : la faute aux baisses d’exportations ?

Rédigé le 17 août 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Le PIB israélien déjoue tous les pronostics : attendu en hausse de 2,7%. après un bond de 2% au 1er trimestre, il ressort en hausse de seulement 0,3%.

La consommation des ménages, l’un des 2 piliers de l’économie avec les exportations, n’a progressé que de 0,9% contre les  6 à 7% anticipés (comme lors des 2 premiers trimestres précédents). Les dépenses de biens durables (notamment automobile, équipement de la maison) ont plongé de 16%.

Les exportations, qui représentent 40% de l’activité du pays ressortent en baisse de plus de 10%… la faute en revient officiellement à un Shekel devenu trop fort.

C’est vrai qu’il serait politiquement très incorrect d’évoquer l’impact des appels au boycott de produits en provenance d’Israël suite aux sanglantes « opérations » de l’été 2014, nous ne le ferons donc pas.

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire