Le PIB de l’Inde a dépassé celui de la France… mais qu’importe, nos Bleus sont en finale !

Rédigé le 11 juillet 2018 par | Statistiques et données macro Imprimer

Drapeaux de l'Inde et de la FranceCher lecteur,

Je ne bouderai pas mon plaisir aujourd’hui. Au terme d’une demi-finale maîtrisée, avec des Bleus magnifiques de solidarité, la France est en finale de la Coupe du monde !

Une douce folie s’est emparée du pays avant, peut-être, une deuxième fête nationale en l’espace de 24 heures dimanche… La magie du football, sport fédérateur par excellence, réside dans sa capacité à générer des parenthèses enchantées. Ce genre d’épopées constitue aussi une formidable bouffée d’oxygène pour les dirigeants politiques concernés, et donc en l’occurrence pour Emmanuel Macron.

Grand amateur de ballon rond, le chef de l’État avait fait le déplacement à Saint-Pétersbourg. Il est actuellement dans une séquence difficile, entre ratages sur le plan de la communication, troubles sociaux persistants (la grève de la SNCF n’est pas encore complètement terminée) et regain d’inquiétudes sur le front économique, aussi cette brillante qualification est-elle particulièrement bienvenue.

Car même si l’information est passée (presque) comme une lettre à la poste en ces temps estivaux et compte-tenu de la souriante actualité sportive, la France n’est plus la sixième économie du monde.

L’Inde, troisième économie mondiale en 2032 !

Selon la Banque mondiale, le PIB de l’Hexagone a atteint l’an dernier 2 582 Mds$, soit 15 de moins que l’Inde. Pour la première fois, la plus grande démocratie du monde a dépassé la patrie de Voltaire dans ce domaine. Tout un symbole, estimeront les observateurs et autres tenants plus ou moins satisfaits du déclin français…

Soutenue par la demande des consommateurs et le dynamisme du secteur manufacturier, la reprise de l’économie indienne se confirme donc, après plusieurs trimestres de ralentissement attribués à la démonétisation de billets de 500 et 1 000 roupies fin 2016 et à la difficile instauration d’une nouvelle TVA harmonisée.

Tout porte également à croire qu’elle ne s’arrêtera pas en si bon chemin, avec selon les estimations du FMI (certes un prévisionniste parfois douteux, comme je l’ai écrit récemment dans ces colonnes) une croissance de 7,4% cette année et de 7,8% en 2019. A plus long terme, une étude du Centre for Economics and Business Researcha aussi prédit que l’Inde, qui a déjà doublé son PIB en l’espace d’une décennie et dont la population devrait prochainement dépasser celle de la Chine dans quelques années, pourrait devenir la troisième économie du monde en 2032.

Toujours selon cette étude, l’empire du Milieu délogerait les Etats-Unis de leur leadership cette même année. Nullement fataliste, Donald Trump se refuse d’ores et déjà à cette perspective et a, on le sait, décidé d’attaquer la Chine bille en tête (ce qui ne l’a pas toujours empêché de souffler le chaud et le froid, sans doute pour brouiller les cartes).

A cet égard, son administration est passée à la vitesse supérieure ce matin, publiant une liste de 200 Mds$ de produits importés de Chine susceptibles d’être taxés à hauteur de 10% et qui comprend notamment des centaines de produits alimentaires, le charbon, le tabac, des produits chimiques ainsi des composants électroniques. Les nouveaux droits de douane doivent entrer en vigueur d’ici deux mois.

D’ici là, on pourra compter sur Pékin pour échafauder une réplique bien sentie…

Bonne séance à tous et allez les Bleus !

Guillaume

Encore un indicateur macroéconomique décevant en Allemagne… mais le DAX n’en a cure !

Guillaume Duhamel
Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel suit l’actualité boursière au quotidien depuis plus de 5 ans. Historien diplômé de l’Université de Paris IV-Sorbonne et journaliste de formation, passé également par le sport et le développement durable, il voue un intérêt particulier aux small et midcaps, ainsi qu’aux secteurs de l’énergie et de l’aéronautique

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire