PIB, chômage, consommation… Des statistiques américaines contradictoires

Rédigé le 29 octobre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Le chiffre du PIB américain au troisième trimestre vient de tomber : il est « bien pire que prévu » avec une croissance divisée par plus de 2 d’un trimestre sur l’autre. Il ressort à +1,5% contre +3,9%, déjouant un consensus de +2% (pour les plus pessimistes).

Et nous découvrons dans le même temps que la consommation (70% du PIB américain) a connu une progression ébouriffante de +3,2% alors que Wal Mart vient de lancer mi-octobre un profit warning lié à… la faiblesse des dépenses des ménages.

L’explication de ce paradoxe réside dans le boom des ventes automobiles sur fond de carburants bon marché…

Mais attention, il existe une véritable bulle du crédit auto avec énormément d’emprunteurs insolvables qui profitent de l’absence de demandes de garanties (même laxisme que pour les subprimes).

Plus surprenant encore, le taux d’inscription au chômage mensuel (moyenne des 4 précédentes semaines) a poursuivi sa décrue tout au long du T3 et le voilà qui bascule sous les 260.000 et affiche son plus bas niveau depuis 42 ans ! Sans rire, alors qu’il y a au bas mot 100 millions d’Américains en capacité de travailler et qui ne trouvent pas le moindre boulot !

Il est tout de même assez singulier qu’une économie qui décélère brutalement voit son taux de chômage reculer encore plus rapidement… tandis que le chiffre d’affaire des entreprises US se contracte.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire