PFU ? Flat Tax ? QUID de votre fiscalité PEA ?

Rédigé le 24 janvier 2018 par | A la une, Actions, Cac 40 Imprimer

Pea loi compte PEAPour bien démarrer l’année, commençons par un point fiscalité. Parlons fiscalité PEA. Je vous en ai déjà parlé, le gouvernement Macron prévoyait début octobre de « simplifier les modalités de la CSG et des prélèvements sociaux sur certains revenus du capital. »

Grosso modo, pour le PEA, l’idée était de remplacer les taux historiques par un taux unique et de l’appliquer de manière rétroactive sur les plus-values enregistrées depuis 2003.

Bien évidemment, l’annonce a provoqué un tollé. Donc, la proposition a été soigneusement mise à l’écart des médias… Mais, la flat tax est bien entrée en vigueur le 1er janvier dernier. Le prélèvement forfaitaire unique (PFU de 30% : 17,2% de cotisations sociales + 12,8% d’impôt) est en place. Enfin, avec quelques ajustements…

Qu’est-ce que cela signifie pour votre PEA ?

Eh bien, d’abord, pas de PFU pour votre PEA. Il conserve son propre régime et ne sera soumis qu’aux prélèvements sociaux (17,2%). Mais, comme annoncé en octobre dernier, le système des taux historiques disparaît pour les PEA ouverts après le 1er janvier 2018. Pas pour les anciens. Et, bonne nouvelle, l’idée d’une taxation rétroactive est tout bonnement abandonnée.

Donc sans être aussi contraignante qu’annoncée, la nouvelle fiscalité est tout de même un peu plus lourde pour le PEA : les prélèvements sociaux passent de 15,5% à 17,2%. Malgré tout, le PEA reste intéressant fiscalement dans la mesure où les revenus que vous en tirez ne restent soumis qu’aux prélèvement sociaux.

Par ailleurs, je persiste et je signe, le PEA reste l’enveloppe idéale pour loger vos valeurs. Son intérêt fiscal est indéniable. Son caractère pédagogique aussi (parfait pour les débutants qui veulent se lancer en Bourse !).

Partager cet article

Mots clé : - - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias, conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management, responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance, consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire