Peut-on revenir sur MANITOU?

Rédigé le 17 septembre 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

IMPOTS : Nul n’est tenu de payer le prix fort ! Découvrez les conseils de notre spécialiste pour minimiser votre facture fiscale… en toute légalité !

Le CAC 40, au plus haut depuis un an et demi, ne doit pas occulter le fait que certaines valeurs cycliques ont encore du mal à relever la tête. C’est notamment le cas de MANITOU (FR0000038606) qui affiche une nette sous-performance avec un recul de plus de 12% depuis le début de l’année.

Le 31 janvier dernier, dans l’article « MANITOU toujours sous pression« , je vous confiais mes doutes vis-à-vis de ce spécialiste de la fabrication et de la commercialisation d’engins de manutention. En effet, sa situation financière était loin d’être brillante. Cela d’autant que le groupe venait de revoir, une nouvelle fois, à la baisse ses prévisions de rentabilité opérationnelle, passant de 5 à 4%. Et, comme je vous le faisais remarquer alors « qui dit baisse de la rentabilité opérationnelle dit également baisse des multiples de capitalisation… » Bref un dossier qu’il ne fallait pas jouer.

• Pas d’embellie en vue

Huit mois après, où en est-on sur MANITOU ? Eh bien, depuis mon article, force est de constater que les mauvaises nouvelles se sont succédées. Les résultats du groupe sont toujours en berne. La rentabilité opérationnelle, elle, s’est finalement établie à 3,7%. A cela s’ajouter le départ du directeur général et, surtout, en juillet dernier un abaissement des perspectives 2013 avec un chiffre d’affaires attendu en recul de 5% et une marge opérationnelle qui ne dépassera pas les 2,5% alors qu’une stabilité était attendu…

De bien mauvaises nouvelles donc pour une société encore très cyclique et extrêmement dépendante d’un continent européen (à près de 70%) où on ne peut pas dire que les perspectives de croissance soient séduisantes. MANITOU passe donc complètement à l’écart du mouvement de reprise et, très franchement, je ne vois pas encore d’embellie boursière dans les prochains mois.

Certes, le programme de réduction de coûts mis en place pour atténuer la baisse d’activité va commencer à porter ses fruits. Certes, les guidances 2013 n’ont pas été remises en cause pour le moment. Il n’empêche que, si l’on se fie aux prévisions 2013, la société n’est pas donnée aux cours actuels avec un PER de 25 et une VE/ROC de 18…

• Une valeur à son prix

Vous allez me dire qu’il vaut mieux se projeter sur 2014. Les prévisions sont plus séduisantes et la marge opérationnelle retrouvera peut-être son niveau de 2012. Eh bien même comme ça, les ratios de MANITOU ne sont pas des plus attractifs pour une cyclique avec un PER de 14 et une VE/ROC de l’ordre de 12… Tout ceci ne me conduit pas à vous recommander l’achat du titre.

Pour autant, je ne pense pas qu’il faille non plus céder la valeur. Disons qu’elle semble vraiment à son prix, capable d’évoluer dans une fourchette de 10 à 12 euros dans un espèce de trading range, qui évoluerait au gré des publications. Mais, pour une véritable impulsion haussière, il faudrait non seulement une amélioration de la rentabilité assez nette mais des guidances véritablement offensives… On en est loin actuellement.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire