PEUGEOT : on laisse tomber ou on joue un rebond ?

Rédigé le 19 octobre 2012 par | Big caps Imprimer

Rumeurs de fusion avec Opel, de coopération avec General Motors au Brésil, baisse des ventes, dégradation par plusieurs agences de notations, difficultés financières multiples et finalement… rumeur de sauvetage de la filiale bancaire du constructeur automobile, Banque PSA Finance (BPF), sous l’égide du ministère des Finances et du Trésor avec la collaboration des banques « de la place » pour faire bon poids bonne mesure. Ouf… Une espèce de QE3 à la sauce Peugeot ?

En tout cas, PEUGEOT (FR0000121501 – UG) ne rate pas une occasion de se retrouver sous les feux de la rampe.

Rien que depuis mi-septembre, la baisse a été de l’ordre de 20%. Et depuis son plus haut (si l’on peut dire…) de fin février, elle atteint plus de 60%. Je vous parle de sa chute depuis les 60 euros de 2007 ? Bof… inutile de mentionner les 90% de baisse…

__________________Pour vous aider dans vos trades__________________

Volatilité, retournements inattendus, pertes incontrôlables : plus jamais ça !
Les positions qui passent de +5% à -10%… puis dégringolent à -20%… -50%… -80%…
Les incertitudes constantes : « quand la baisse des marchés va-t-elle s’arrêter ? A quel niveau ? »
Les regrets amers : « si seulement j’avais vendu… maintenant, il est trop tard… »

Découvrez sans attendre le système de filtrage performant spécialement conçu par Mathieu Lebrun pour sélectionner la crème de la crème des valeurs en seulement 20 minutes par semaine

__________________

D’accord. Les perspectives de l’entreprise sont donc fort peu alléchantes. Mais au bout d’un moment, les mauvaises nouvelles ne sont-elles pas enfin dans les cours ? Et sans même essayer de voir trop loin, on peut penser que désormais, à la moindre petite bonne nouvelle (sauvetage de la Banque de Financement par l’Etat et les banques ?), les vendeurs rachèteront leurs positions en toute hâte (donc généreront par là un flux acheteur), provoquant ainsi un rebond violent de l’action. Voyons si, d’un point de vue graphique, le titre est prêt à ce rebond.

Acheter au son du canon ? Vraiment ?

Oui… mais pas n’importe comment ! Sur des supports de préférence. Commençons par la vue long terme.

Graphique de Peugeot en unité de temps hebdo
PEUGEOT en unité de temps hebdo
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

En unité de temps hebdomadaire, les prix ont atteint leur objectif de report d’amplitude du mouvement précédent (rectangles bleus – flèches oranges). Il s’est donc créé une zone de support potentielle, sur laquelle nous sommes actuellement. Intéressant mais très insuffisant pour passer à l’achat, n’est-ce pas ?!

Effectivement.

Et c’est pourquoi dans mon approche du trading, pour « valider » un support, il faut impérativement que l’analyse des unités de temps (UT) inférieures me montre des signes tangibles qu’un retournement est en train de s’opérer (si vous voulez vous rafraîchir la mémoire sur mon explication des unités de temps, c’est par ici, à la fin de cet article).

Regardons  ce que la vue UT jour raconte

Graphique de Peugeot en unité jour
PEUGEOT, en UT Jour
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Eh bien l’unité de temps jour nous dit que :

Dans un marché de range, les oscillateurs comme le RSI, le momentum ou encore la stochastique, que j’ai utilisée la semaine dernière sur BOUYGUES (FR0000120503) par exemple, sont fiables — ce qui n’est pas leur cas dans un marché en tendance, ceci dit au passage.

Ce ne sont pas mes outils de prédilection, car j’utilise mes indicateurs « maison » ; mais voyons ce que le RSI et la stochastique peuvent nous apporter aujourd’hui vu qu’ils sont très largement utilisés :
– nous avons une triple divergence haussière sur le RSI ;
– et nous avons une divergence haussière sur la stochastique (flèches bleues).

Et le tout en plein sur le support : les UT jour et UT hebdomadaire concordent.

L’idéal serait bien entendu d’avoir une divergence haussière sur les volumes. Autrement dit, une preuve que ce support est ACHETE globalement par le marché (et par les grosses mains).

Ce sera donc l’unité de temps 2 heures qui nous délivre l’ultime message et termine de valider ce support.

Zoom sur l’UT 2 heures

Graphique de Peugeot en unité 2 heures
PEUGEOT EN UT 2H
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

C’est à ce niveau que nous avons une divergence haussière sur les volumes (OBVD — ça c’est un de mes indicateur « maison »). Vous voyez la petite flèche verte sur les prix ? On constate un double bottom à ses extrémités alors que les prix restaient au même niveau : la pression acheteuse s’est renforcée à ce moment. Donc, un phénomène d’accumulation a bien eu lieu. Les grosses mains prennent position — et c’est très récent !

Je passe sur les deux autres divergences haussières qui apparaissent ici aussi sur le RSI et la stochastique : elles ne font que conforter mon sentiment qu’un rebond se prépare sur les supports hebdomadaires et journaliers.

Dans ce cadre-là, un petit retracement ver 5,7/5,8 euros sera sans doute une excellente opportunité pour rentrer sur le titre et jouer ensuite une hausse vers la résistance de l’UT journalière, soit le niveau des 7 euros environ. Attention, le mouvement risque de partir vite — très vite. Sans doute au moment où le gouvernement et les banques annonceront leur plan de soutient à la Banque PSA Finance.

Donc vous pouvez d’ores et déjà commencer à passer vos ordres pour être dans les starting blocks.

PS : si tout le côté pédagogique vous intéresse, sachez que vous pouvez retrouver mes webinaires pour la plupart gratuits dans lequel je vous explique comment fonctionnent mes différents indicateurs « maison » et autres techniques de trading. RDV sur Pro-AT !

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Un commentaire pour “PEUGEOT : on laisse tomber ou on joue un rebond ?”

  1. 5.30 dorénavant ….. le support a t’il définitivement lâché ? Rebond de la dernière chance ? Pull back 5.70 avant saut de l’ange vers 4.50 ? Bref, plusieurs possibilités, peu d’espoirs …

    Qu’en pensez vous ?

Laissez un commentaire