Ce que les résultats de Peugeot révèlent de la réelle conjoncture chinoise

Rédigé le 26 octobre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

On apprend aujourd’hui que Peugeot (FR0000121501 UG) voit ses ventes trimestrielles progresser de 3,2%, mais seulement grâce à un effet de change positif : en réalité, le nombre de véhicules vendus est en recul, notamment en Chine, où il dégringole de 4,4%, loin de la croissance de 13 à 15% espérée en début d’année (le fabricant automobile continue cependant d’espérer une hausse de 3% des ventes en Chine pour cette année).

Ainsi, les chiffres « officiels » permettent encore d’entretenir l’illusion de la croissance : sur les 9 premiers mois de 2015, les ventes de véhicules, tous types confondus, ont « progressé » de 0,3 %, à 17 M d’unités dont 14,5 M de voitures particulières (+ 2,8 %) et 2,5 M d’utilitaires (-12%… pas vraiment le symptôme d’une économie en croissance).

Plus alarmant peut-être, la production de véhicules qui a chuté de 5,6% en septembre (-6% pour les véhicules particuliers), alors que la Golden Week (la semaine dédiée aux soldes en Chine) tombe début octobre et que les acheteurs se précipitent généralement pour acheter une voiture et la faire découvrir à la famille lors des grandes transhumances pour la fête nationale… Cette baisse peut néanmoins s’expliquer par la discrète interruption de 48 H  à la mi-septembre, due à la célébration des 70 ans de la victoire sur le Japon (mais ce retard de production n’aurait-il pu être rattrapé avec des heures sup’ ? )…

 

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire