Si même le pétrole ne monte plus quand les stocks US chutent, c’est fâcheux…

Rédigé le 4 avril 2018 par | Matières Premières, Pétrole Imprimer

pétrole baisseC’est peut-être une anecdote, un paradoxe sans importance. Mais le pétrole poursuit sa chute (-1,6% sur le NYMEX, sous 62,5$). De plus l’AIE (Agence américaine de l’énergie) dévoile une forte contraction de -4,6 millions de barils des stocks de brut américains à l’issue de la dernière semaine du mois de 30 mars.

Le gonflement attendu sur le pétrole se dégonfle…

Le consensus attendait au contraire un gonflement de +1,4 million de barils, tout comme la semaine précédente (+1,6 million de barils). Et les stocks d’essence se dégonflent également de -1,2M de barils.

Consolidation du WTI

La consolidation du WTI semble clairement motivée par d’autres facteurs qui sont peut-être psychologiques (doutes sur la croissance). Ou peut-être traduisent-ils l’anticipation d’un accroissement de la production de shale oil. Cela se rajoute à la perspective d’une non-reconduction des plafonds de production de l’OPEP.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire