Pétrole et S&P 500 dans la zone rouge !

Rédigé le 20 mars 2012 par | Autres indices, Matières Premières Imprimer

« En tant que citoyen français, vous avez le droit de savoir ce qui se passe ! »

Simone Wapler tire la sonnette d’alarme. A quelques semaines de l’élection présidentielle, notre pays vit peut-être ses derniers instants de calme. Après… eh bien tout pourrait basculer ! Simone vous invite à regarder en face la réalité économique de notre pays dans une vidéo exclusive…

Vous avez le droit de savoir ce qui se passe… mais aussi de connaître les mesures qui pourraient vous aider à vous protéger. Ne perdez pas une seconde et découvrez dès maintenant le message vidéo de Simone Wapler.

______________________________________

Cela fait les gros titres des journaux télévisés : les prix de l’essence flirtent avec les 2 euros le litre dans certaines stations parisiennes ! Ce n’est pour l’instant qu’un ou deux cas isolés et il faudrait un pétrole proche des 200$ pour que ce soit une réalité sur l’ensemble de la France. Certes, sur le long terme, cette progression des prix du pétrole est probablement inéluctable. Toutefois, à court terme, en bon contrarien, quand une info fait les gros titres comme ça… vous devez avoir le doute ! Ce consensus extrêmement haussier doit sonner chez vous comme un signal d’alarme…

La hausse du pétrole fait les gros titres des médias, mais s’essouffle techniquement…

En effet, la hausse récente des prix du pétrole prend maintenant bien en compte les tensions de ces derniers mois avec l’Iran. Mais, au cours actuel, alors que nous revenons sur les plus-hauts de l’année dernière, une correction à court terme pourrait se mettre en place. C’est ce que nous voyons avec ce graphique journalier du brent, le pétrole de référence en Europe, coté à Londres en dollar :

Graphique: Brent
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Après avoir brièvement dépassé ses plus-hauts de l’année dernière en séance le 1er mars, le brent a commencé à s’essouffler. Il a assez nettement buté sous les 129$, après un plus-haut en divergence baissière sur le RSI à 14 jours. Ainsi, l’indicateur avait commencé à baisser avant même que le pétrole ne le fasse, montrant l’excès haussier à très court terme sur l’or noir.

La correction devrait maintenant se poursuivre pour revenir au minimum sur les 116$ (ancien plus-hauts de septembre et novembre derniers et désormais support horizontal de court terme), voire sur les 105$ ensuite.

… comme celle du S&P

Ces signes d’essoufflement du pétrole sont d’autant plus intéressants qu’il est fortement corrélé avec les grands indices mondiaux, en particulier le S&P 500.

Certes, les mouvements ne sont bien sûr pas de même ampleur sur les deux actifs, et les retournements ne se déclenchent pas le même jour. Mais, en tendance, ils se suivent de façon assez nette sur le moyen terme, notamment ces dernières années.

Jusqu’à présent, le pétrole continuait de monter malgré les premiers signes de faiblesse sur les indices. Désormais, nous sommes en phase sur les deux actifs, ce qui renforce l’idée d’une correction pour les mois à venir.

Visualisons ensemble le graphique en données journalières de l’indice phare américain :

Graphique: S&P 500
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Le S&P 500 a testé la semaine dernière une zone de résistance assez importante à 1 400 points, zone avant tout psychologique mais qui correspond aux plus-bas de novembre 2007 : cela en fait une résistance significative.

Ce récent test des 1 400 points s’est fait, comme sur le pétrole le 1er mars, en divergence baissière sur les indicateurs, en l’occurrence le RSI à 14 jours. La hausse de ces derniers mois n’est pas du tout saine et s’est faite quasiment en ligne droite, sans la moindre consolidation significative. Le potentiel haussier pour cette année sur les indices semble d’ailleurs très limité.

J’attends donc une correction, qui devrait nous ramener sur l’indice américain au minimum à un test des 1 292 points, ancien plus-haut d’octobre. Ce niveau sera important et sa cassure entraînerait ensuite une vive accélération de la correction dans le courant de l’année, vers les 1 200 points.

Résistance, accélération, anticipation de retournement : ce sont sur ces trois leviers que vous pouvez prendre de belles positions et que les opportunités sont les pus belles. C’est d’ailleurs ce que j’essaye de détecter pour mon service Levier7 : quand vous jouez sur les Turbos, l’idéal est de se positionner juste avant le retournement, afin que l’accélération vous permette de maximiser votre levier.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas bien les Turbos, je participerai à une conférence sur le sujet en partenariat avec Citibank et Boursorama ce jeudi. Vous pouvez vous y inscrire sur ce lien : https://fr.citifirst.com/FR/Invitation/

Mots clé : - - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Un commentaire pour “Pétrole et S&P 500 dans la zone rouge !”

  1. A propos de pétrole, à signaler une tribune/ »appel aux candidats » publiée jeudi 22 mars sur lemonde.fr.
    Signée par :
    Pierre René Bauquis – Ancien Directeur Stratégie et Planification du groupe Total
    Yves Cochet – Député Européen, ancien Ministre de l’environnement
    Jean-Marc Jancovici – Ingénieur consultant, Président de The Shift Project
    Jean Laherrère – Président ASPO France, ancien patron des techniques d’exploration du groupe Total
    Texte de la tribune et possibilité de se joindre à l’appel en ligne ci-dessous :
    http://tribune-pic-petrolier.org/
    Sujet important s’il en est un

Laissez un commentaire