Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Petit secret de trader – ou comment mettre à profit l’exubérance irrationnelle des marchés

Rédigé le 20 avril 2016 par | Apprendre la Bourse, Indices, sociétés et marchés, Parole aux patrons, Toutes les analyses, Toutes les coulisses d'entreprises Imprimer

La volatilité augmente sur les marchés. Les retournements brutaux sont de plus en plus fréquents et prennent parfois la forme de « V top » ou de « V bottom ».

Alors aujourd’hui, je vais partager avec vous un de mes « petits trucs » de trading. Il m’a permis maintes fois non seulement de détecter ce genre de retournements mais aussi d’en tirer profit.

Le système est ultra simple et basé sur des notions de volatilité, auxquelles j’ajoute ma touche perso : un soupçon de logique et une pincée de bon sens.

Une des façons d’évaluer la volatilité est d’utiliser les bandes de Bollinger.

En deux mots : les bandes de Bollinger encadrent les cours. Plus les cours sont nerveux, c’est à dire volatiles, plus l’écartement entre la bande haute et la bande basse est important. (Si vous voulez en savoir plus et comprendre comment analyser les bandes de bollinger, regardez ce webinaire que j’ai réalisé, il est gratuit.

Dans l’exemple ci-dessous, j’ai repris le CAC 40, mais avec trois unités de temps différentes.

Observez bien :

Maintenant, revenons à nos Bandes de Bollinger. Elles mesurent la volatilité, c’est-à-dire l’écartement entre la bande haute et la bande basse. Un indicateur spécifique permet de mesurer cet écartement « normal » : c’est « l’écart type », que vous retrouverez sur tous les graphes qui me servent d’exemple.

Donc, on va dire par exemple et au doigt mouillé que l’amplitude de l’unité de temps 10 min doit normalement être inférieure à l’amplitude constatée sur l’UT 1 heure. C’est logique ; si ce n’était pas le cas, il y aurait un problème : la situation serait anormale – au sens statistique du terme. Exceptionnelle donc.

Or… il s’avère que ces événements arrivent bien plus souvent qu’on ne le pense. Et les évènements « exceptionnels », ça m’intéresse moi. Surtout si l’on peut en tirer profit.

Alors, pour les mesurer et les détecter, on va comparer la volatilité (indicateur type) d’une unité de temps donnée, avec l’écart type d’une UT plus importante (5 fois plus importante en fait).

Le paramétrage standard de l’écart type est basé sur un calcul à 20 périodes. On va donc le comparer à un écart type à 100 périodes (5 fois plus grand = 20 périodes x 5 = 100) : pour cela, j’ai superposé les deux écarts types (20 et 100 périodes) sur un même graphique. L’écart type 20 est indiqué en foncé et l’écart type 100 en clair.

160420_ecarttypeDAX

« Normalement » (statistiquement parlant, c’est-à-dire en suivant les principes de la loi de distribution de Poisson et de la loi normale, pour les férus de statistique), l’écart type 20 devrait donc toujours être inférieur à l’écart type 100.

Mais observez bien le graphique du DAX… et repérez les moments « anormaux » où l’écart type 20 dépasse l’amplitude de l’écart type 100 périodes. J’ai mis ces moments en évidence par les petits encadrés rouges.

Voici un autre exemple sur le CAC 40 :

160420_ecarttypeCAC

Vous les voyez, ces « situations anormales » ? Ce sont tous nos « V top » et « V bottom », ultra violents sur les prix.

Ces mouvements existaient par le passé, mais ils étaient dus à des nouvelles fondamentales qui percutaient le marché et le prenaient par surprise, provoquant des retournements brutaux.

Depuis 2008, ils sont de plus en plus fréquents et peuvent intervenir… un peu n’importe comment, n’importe quand.

Or à partir de 2008, que s’est-il passé sur les marchés ? L’arrivée en masse des algorithmes de trading.

Donc, la bonne nouvelle, c’est qu’avec ce petit truc, vous allez pouvoir identifier les zones à très haut risque d’enfumage suivies d’un retournement algorithmique brutal.

Vous ne pourrez évidemment pas toutes les détecter, mais vous allez en détecter un certain nombre… et c’est déjà un énorme avantage. Ne serait-ce que si cela vous évite de commettre une erreur.

Utilisez donc cette recette pour trouver des points de retournement potentiels. Ajoutez-y un nappage d’analyse graphique et un saupoudrage d’analyse dynamique qui, encore une fois, est la base de mon système de trading – j’en vis depuis 20 ans, c’est qu’il ne doit pas être trop mauvais ! si vous voulez avoir les 6 webinaires complets de mon système, vous pouvez les commander ici).

Si vous utilisez cet outil des écarts types, appliquez-les uniquement sur des unités de temps journalières ou supérieures.

Quand la situation devient « anormale » (Ecart type 20 > Ecart type 100, nos pastilles rouges), n’anticipez surtout pas : attendez le signal de retournement de l’unité de temps inférieure.

Bons trades,
Gilles

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire