Perspectives sur le S&P 500 pour le premier semestre 2013

Rédigé le 8 janvier 2013 par | Apprendre la Bourse, Autres indices Imprimer

Tout d’abord, permettez-moi de vous souhaiter à toutes et tous mes meilleurs voeux de santé et de réussite dans vos investissements pour cette année 2013.

Le début de l’année est traditionnellement le moment où toutes sortes d’experts viennent faire des prédictions sur les chaînes de télévisions économiques. L’année dernière, pour une fois, ces prévisionnistes et autres experts étaient quasi unanimement baissiers : ils nous expliquaient que tout allait mal et que c’était la fin de l’euro, entre autres. J’étais pour ma part un peu plus optimiste pour 2012 et je m’attendais à un rebond significatif, qui a bien eu lieu.

En ce début 2013, le consensus voit à nouveau la vie en rose : pour beaucoup, la crise serait résolue. Fidèle à mes principes contrariens, je suis pour ma part un peu plus prudent. Je pense certes que l’on peut aller un peu plus haut à court terme pour revenir tester les zones de résistance… mais le potentiel m’apparaît limité pour les prochains mois et les risques assez importants, en Europe comme aux Etats-Unis.

Pendant ces premières semaines de janvier, je vais donc vous donner ma vue sur l’ensemble des indices mondiaux pour cette année et surtout pour le premier semestre. Cela vous donnera également un aperçu des tendances que je compte exploiter dans le cadre de mon service Levier 7 — selon des principes qui ont porté leurs fruits jusqu’à présent, si l’on considère que notre portefeuille a terminé cette année 2012 avec une performance cumulée de 459% !

Je m’intéresserai à l’Asie et à l’Europe dans les semaines qui viennent… mais à tout seigneur tout honneur, je commence par le plus important de tous : le S&P 500, l’indice de référence américain. Voyons ensemble quelques éléments fondamentaux et surtout les niveaux importants à surveiller techniquement dans les prochaines semaines sur cet indice.

Fiscal cliff : en attendant la saison 3 !
Incontestablement, le feuilleton sur le fiscal cliff a marqué les dernières semaines de cette année 2012 et la première de 2013. Le 1er janvier, un accord a été trouvé sur le budget américain, avec une légère augmentation d’impôt pour les Américains gagnant plus de 400 000 $ par an. Les marchés ont salué l’accord en revenant vers leurs plus hauts récents. Mais ne soyons pas dupes, c’est un accord a minima qui ne règle rien.

« La plupart des informations dont je dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias. Pourtant, certaines pourraient vous permettre de réaliser des plus-values de 25%… 34,5%… 60%… et bien d’autres »

Découvrez tout ce que ce spécialiste ne révélera pas en direct à la radio… et accédez à tout un secteur d’opportunités de gain : les explications sont par ici…

 

Pour le moyen terme, les perspectives ne sont donc pas très bonnes et le potentiel de progression est relativement limité étant donné la valorisation des marchés américains. Cet accord ne fait que repousser l’échéance de deux mois ; on devrait entendre parler à nouveau du fiscal cliff fin février ou début mars. Après août 2011 et décembre 2012, la saison 3 du fiscal cliff promet d’être décisive, et ce sera à suivre de très près. D’ici là, la volatilité pourrait bien augmenter sur les marchés dans les semaines qui viennent…

Quel scénario pour le S&P ?
Venons-en à la configuration graphique de l’indice américain avec ce graphe hebdomadaire, pour prendre un peu de recul :

Graphique du SP500
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

On le voit clairement : si la tendance reste positive à court terme, le S&P 500 est désormais proche d’une zone de résistance majeure avec le niveau psychologique des 1 500, les plus hauts de 2000 à 1 550 points et les plus hauts historiques de 2007 à 1 576 points. Nous sommes probablement à la fin de cycle de rebond entamé en 2009 ; ce dernier pourrait être corrigé en partie dans le courant de l’année.

Je pense que nous ne parviendrons pas à franchir cette zone de résistance très forte correspondant aux plus hauts de ces dernières années dans les prochains mois sur le S&P. Il faudra surveiller l’approche de cette zone de très près. Par conséquent, je pense que nous pouvons aller légèrement plus haut à court terme, et je n’ai pas encore de signal de vente pour le moment.

Sur le moyen terme, le potentiel est désormais limité pour les prochaines semaines voire les prochains mois. L’idée sera de vendre un peu plus haut, à partir des 1 500 points et au-dessous de cette zone de résistance qui correspond aux plus hauts historiques.

Voyons les choses d’un peu plus près…
… Et zoomons sur un graphique journalier :

Graphique du SP500
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Depuis fin 2011, le S&P 500 s’inscrit dans un biseau ascendant à moyen terme. Cette figure fait déjà suite à une hausse significative depuis 2009 comme on l’a vu sur le graphique précédent : elle est typique d’une vague 5 en Elliott et donc d’une fin de mouvement à moyen terme. Attention, pour le moyen terme, nous sommes toujours à l’intérieur de cette vague et de ce biseau à moyen terme. C’est pourquoi nous devrions aller un peu plus haut.

Ce qui est intéressant, toutefois, c’est que le haut de ce biseau est actuellement proche des 1 512 points — soit juste au-dessous de la zone de résistance majeure dont je vous parlais juste avant. Cela renforce donc la pertinence de la figure et le risque sur les indices lorsque nous serons au-dessus des 1 500 points. Je surveillerai donc le haut de ce biseau de près dans les prochaines semaines, car il devrait nous donner des opportunités intéressantes pour vendre plus haut.

Sur les indicateurs mathématiques, le RSI à 14 jours montre un certain potentiel de hausse à court terme, et il n’est pas encore en surachat. Mais ce potentiel est limité, et il devrait atteindre la zone de résistance à un peu plus de 70 dans les semaines qui viennent, en cohérence avec le haut du biseau ascendant.

Sous les plus hauts de 2007 à 1 576 points, l’idée sera donc de vendre proche du haut du biseau, pour viser une correction significative. Dans les prochains mois, nous devrions d’abord revenir proches du bas du biseau, à 1 400 points, puis ensuite accélérer en cassure de celui-ci, vers les 1 350 points. Si cela se confirme, nous pourrions même aller plus bas par la suite, mais nous aurons le temps d’en reparler dans les prochains mois.

D’ici là, soyez prudent et attentif à un test des zones de résistance dans les prochaines semaines, surtout si le consensus devient de plus en plus unanime. Cela nous donnera sûrement des opportunités à court comme à moyen terme.

Mots clé : - - - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

3 commentaires pour “Perspectives sur le S&P 500 pour le premier semestre 2013”

  1. intéressé par l’article

  2. C’est plutôt une question, s’il vous plaît. Je suis un débutant et je travaille sur la plateforme du Saxo Bank. Est-ce qu’il est possible de travailler vos Turbos sur cette plateforme? Merci.

  3. Bonjour,

    Vous pouvez travailler les turbos depuis n’importe quel courtier (Boursorama, Fortuneo, Binck, Bourse direct…) ou banque classique. Vous n’avez pas besoin de plate-forme spécifique. C’est d’ailleurs un avantage des turbos.

    Sébastien Duhamel, responsable du service Levier7

Laissez un commentaire