Comment profiter d’un grand marché baissier ?

Rédigé le 28 septembre 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Pour Simone Wapler, rédactrice en chef de MoneyWeek, « une chose est certaine, nous sommes rentrés dans un grand marché baissier. » Elle précise par ailleurs que « chaque cycle baissier a toujours commencé avec des PER très élevés, à deux chiffres. Inversement, chaque cycle haussier des marchés actions a toujours commencé avec un PER faible, en général à un chiffre. »

Ses convictions reposent notamment sur le tableau suivant :

Graphique de l'EUR/USD
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Convaincu ou non à ce stade vous devez très certainement vous demander comment pourrez vous profiter d’un grand marché baissier ? Je n’y répondrai pas aujourd’hui. Je laisse la primeur de l’information à MoneyWeek qui, à l’occasion de son centième numéro, a préparé cette semaine un dossier spécial sur le sujet…

Grand marché baissier ou pas, nous savons que la reprise n’est pas véritablement au rendez-vous. La reprise est molle, le risque de krach obligataire couve, de nombreux dangers guettent notre portefeuille. Notre épargne, nos retraites sont les premières menacées. Comment nous prémunir des catastrophes qui se présenteront tôt ou tard à nous ?

Commencez tout d’abord  par consolider ce que vous avez déjà : votre patrimoine.  Par exemple, avez-vous pensé à renégocier votre crédit immobilier comme le suggère Frédéric Laurent dans Vos Finances ?

Comme il l’expliquait récemment :

« Je recommande aux propriétaires qui ont souscrit un crédit au cours des dernières années — 6 ou 7 maximum — à un taux supérieur à 5% de soumettre leur dossier à un courtier en crédit. Pour information, les plus connus sont (par ordre alphabétique) : Cafpi, Empruntis, et Meilleurtaux.com.

A la condition d’avoir prévu un remboursement anticipé sans frais, un rachat du crédit en cours peut constituer une excellente opération. En effet, vous pourrez ainsi gagner 1 à 2% sur votre taux de crédit. Sur un montant relativement conséquent avec des échéances restant à courir sur une dizaine d’années, cette opération peut vous faire économiser plusieurs dizaines de milliers d’euros — il y a donc de quoi s’intéresser de très près au sujet.

Et vous pouvez augmenter encore le résultat final ! En effet, vous pouvez ensuite réinvestir les économies dégagées dans un nouveau prêt qui vous permettra par exemple d’acquérir des parts de SCPI de rendements qui ne vous coûteront rien — coût de financement du crédit supplémentaire compensé par le rendement des SCPI + l’économie réalisée sur la renégociation de l’ancien crédit.

A terme, cette solution vous offrira ce fameux complément de revenus nécessaire pour contrebalancer les futures ponctions qui seront probablement opérées sur nos produits d’épargne traditionnels. Sachez également que l’immobilier est une excellente mesure de protection face au phénomène destructeur d’épargne obligataire. »

Comme le conseille régulièrement Frédéric « reprenez la main sur vos finances… avant que votre épargne ne s’envole purement et simplement« .

Mots clé : - - - - -

Laissez un commentaire