Quelques centimes qui rapportent gros

Rédigé le 24 septembre 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Il n’y a pas de secret, pour gagner en Bourse, rien de plus tranquille que les blue chips. Placez-vous sur les actions de grandes entreprises françaises ou sur de grosses capitalisations internationales… d’un point de vue historique, vous avez très peu de chances de perdre votre mise de départ — sauf krach et autres « journées noires »…

Trois certitudes se dégagent de ce type de stratégie :

  1. vous ferez des gains ;
  2. ils ne seront pas mirobolants, quelques pourcents par an… ;
  3. ce n’est pas de cette manière que vous vous assurerez des gains à la hauteur de vos espérances.

J’imagine que cela vous semble toute de suite un peu moins rutilant et beaucoup plus plan-plan. Pour réellement doper votre portefeuille, une solution simple existe. Une solution accessible d’un simple clic sur votre compte-titres ou votre PEA. Cette solution ? Elle consiste à parier sur des small caps si petites qu’elles valent un euro ou moins.

Il s’agit bien évidemment des penny stocks ! Pourquoi investir dans ce type de produits ? Pour répondre à cette question je préfère laisser la parole à notre spécialiste des petites et moyennes valeurs, Jean Chabru. Selon lui les blue chips ont épuisé leur potentiel — pas les small caps ! Et plus particulièrement les penny stocks :

« Les gains potentiels sont explosifs. Un exemple ? Si vous aviez investi 9 000 euros le 5 octobre 2009 sur l’action Poncin Yachts, vous auriez été à la tête d’un pactole de 24 700 euros le 14 septembre 2010 soit 15 700 euros de gains… Je vous propose ni plus ni moins de rééditer ce type de performances. »

Pour le dire autrement, vous pouvez dégager 200%, 300% ou 400% de plus-values en quelques mois… pour une mise de départ de quelques centimes. Vous en conviendrez tout comme moi, c’est beaucoup plus palpitant et extrêmement attrayant.

Comme vous pouvez le constater, parier sur les penny stocks vous offre un potentiel de gains 20 à 100 fois supérieur que ce que pourrait vous offrir une grande capitalisation. Bon ok, je vous vois déjà  me dire d’un air dubitatif « ce que vous me présentez est formidable. Forcément il y a un piège. »

Et Jean Chabru de vous répondre :

« Le seul risque que je pense avoir identifié est le grand écart fait à chaque séance, et au sein d’une même séance, par le cours de ces fameuses penny stocks : il n’est pas rare de voir une penny stock gagner 35% une journée et perdre 15% le lendemain… Pas grave quand on vise beaucoup plus... »

Certes il y a donc un risque — comme tout investissement boursier finalement. Jean Chabru a bien évidemment pris ce paramètre en considération. Comme il l’explique lui-même :

« Afin de minimiser le risque et de vous proposer les valeurs les plus liquides, j’ai pris le parti d’éliminer les valeurs cotées sur Alternext et sur le Marché Libre. Pas assez d’infos, une cotation une fois par jour dans la plupart des cas lors d’un fixing laissant peu de place au trading et au passage d’ordres dans de bonnes conditions. Exit donc Safwood, VideoFutur, Smalto, Visio Nerf, Cervin et les entreprises chinoises dont vous n’avez certainement jamais entendu parler comme Lionax, HK Wusejie ou Easson Telecom« .

Sur Euronext, Jean Chabru a passé en revue les meilleures pépites en la matière. Il en a retenu deux…

Mots clé : - - - -

Laissez un commentaire