Pas de spéculation avant les résultats…

Rédigé le 11 mars 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

Aujourd’hui, pour bien commencer la semaine, nous allons parler stratégie et plus particulièrement de la stratégie boursière qui consiste à acheter une valeur avant la publication de ses résultats. Dans un précédent article, publié il y a un an jour pour jour, je vous mettais déjà en garde sur cette pratique : « Je vais vous donner un conseil qui vaut aussi bien au monde des small caps qu’au monde des blue chips. N’essayez pas d’anticiper des résultats avant leur publication ! » Ce conseil est toujours valable et je pense qu’une piqûre de rappel à ce sujet ne peut pas faire de mal.

Je comprends parfaitement qu’il peut être parfois tentant d’adopter ce genre de stratégies. Cela d’autant qu’en cas de bonne anticipation, les plus-values peuvent être plus que conséquentes. Regardez par exemple ce qu’ont fait la semaine dernière les Lagardère et autres Carrefour… En espérant des lendemains qui chantent vous vous dites donc « j’ai lu quelque part que cette société devrait dépasser ses objectifs. Si j’achète l’action avant publication je peux gagner gros. Allez, je me lance. » Sauf que vous vous exposez surtout à une cuisante déception.

Vous allez sans doute me trouver rabat-joie mais je déteste cette stratégie. Je ne saurais trop vous recommander de manier avec une extrême précaution les informations pouvant filtrer des sociétés, analystes et autres experts avant publication des résultats. Franchement qui peut réellement prévoir la teneur des résultats à moins d’y être initié ?

Vous savez très bien qu’une faible variation de la marge opérationnelle peut, par exemple, entraîner une variation à la hausse ou à la baisse assez forte. Prenons un exemple concret. Nous sommes le 5 mars et Manitou (FR0000038606) prend plus de 5% dans de forts volumes. Le spécialiste de la fabrication de matériel de manutention va publier dans deux jours ses résultats annuels. Tout laisse supposer qu’ils seront bons. Le broker Gilbert Dupont conseille même d’acheter la valeur avant les résultats, visant un objectif de cours de 16,20 euros. Il parie alors sur un bénéfice net annuel de 34,1 millions d’euros et sur un bénéfice opérationnel de 50 millions d’euros. Donc vous vous dites « les marchés sont au plus haut et les flux reviennent sur les actions. Les commentaires sont bons donc passons un ordre… C’est un coup gagnant ».

Sauf que deux jours plus tard, les résultats tombent. Le résultat opérationnel courant s’affiche en recul de 11,3% à 45,5 millions d’euros – contre 53 millions d’euros un an plus tôt. Le résultat net, pour sa part, progresse de 26% à 45,9 millions d’euros. Les résultats sont mitigés et la publication est par ailleurs grevée de mauvaises nouvelles : des guidances décevantes et l’annonce de la démission de Jean-Christophe Giroux, directeur général, et du départ du directeur commercial achèvent de doucher les investisseurs. L’action abandonne plus de 12% en clôture et Gilbert Dupont change son fusil d’épaule et passe à « alléger » sur la valeur. En ce qui vous concerne, vous qui avez acheté le titre deux jours auparavant, vous passez de l’allégresse à la désillusion…

Des histoires comme celle-là, j’en ai beaucoup depuis que je suis les marchés. Vous voulez un autre exemple ? Tenez prenons Haulotte Group (FR0000066755) qui a publié ses résultats annuels la semaine dernière. Ils sont ressortis supérieurs aux attentes avec un objectif de rentabilité opérationnelle dépassé et des perspectives solides. Pourtant, suite à ses résultats, l’action abandonnait pas moins de 3%. Pourquoi ? Tout simplement parce que certains espéraient mieux du spécialiste des nacelles élévatrices…

Comme vous pouvez le constater, il est très risqué de jouer une valeur avant la publication de ses résultats. Mieux vaut acheter le lendemain avec une vision de plus long terme que viser une logique de court terme, qui est rarement payante… Bien sûr c’est plus palpitant de tenter de gagner 10% en quelques heures mais on peut les perdre aussi rapidement.

En ayant une optique de long terme, on privilégie la réflexion à toute autre stratégie faite dans une certaine allégresse et rarement payante. C’est mon conseil en ce début de semaine. Il peut vous faire sourire car le CAC 40 est à 3 840 points et que les Bourbon (FR0004548873), Cegedim (FR0000053506) ou autres Thales (FR0000121329) viennent de connaître de belles hausses suite à leurs résultats… Mais franchement écoutez-moi et ne vous jetez pas dans le grand bain boursier sans un minimum de règles dont celle-ci fait sans conteste partie !

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

« Pour moi, cela ne fait aucun doute : pour gagner de l’argent en Bourse, il faut viser les small, et surtout les mid caps. » Eric Lewin

La plupart des informations dont Eric dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias. Or ces analyses essentielles pourraient vous permettre de profiter des meilleures opportunités de marché et viser des plus-values exceptionnelles !

Aujourd’hui, Eric Lewin a décidé de lancer sa propre lettre confidentielle d’investissement pour VOUS faire profiter de ses informations en exclusivité.

Pour en profiter sans attendre : c’est ici !

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire