Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Parrot et Eutelsat : grosses déceptions, lourdes sanctions

Rédigé le 17 mai 2016 par | A la une, Actions, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Vendredi dernier, j’évoquais l’immense déception suite au sévère profit warning émis par Beneteau. Eh bien… la société n’est malheureusement pas la seule à décevoir : les mauvaises nouvelles se succèdent à vitesse grand V sur le marché. En quelques heures, deux autres sociétés ont fait état de publications plus que médiocres.

Parrot (FR0004038263) enregistre une perte nette de près de 40 M€ au premier trimestre à cause de la mise en place d’une nouvelle organisation commerciale et de nombreuses actions pour structurer le groupe. Mais quand on se penche sur les comptes, on remarque que la marge brute a atteint seulement 12,4% (c’est vraiment très peu) car Parrot a mis en place des offres commerciales très agressives sur les prix des drones grand public. Or, quand vous baissezvos prix ou procédez à des promotions, certes votre chiffre d’affaires se porte bien, mais vous détériorez vos marges… Et la marge brute de Parrot risque encore d’être impactée au cours des prochains trimestres puisque la société va continuer ses opérations de déstockage.

Je suis donc assez réservé quant aux prochains exercices de Parrot, qui avait déjà connu un exercice 2015 assez compliqué, avec un bénéfice net de seulement 1,6 M€. Certains actionnaires doivent aussi être assez déconfits puisque Parrot a réussi une levée de fonds de 300 M€ en décembre dernier à 17 € par action… Et perdent donc 15% à présent. Il faut attendre que la tendance baissière se stabilise pour revenir sur le titre… et voir comment il réagit sur le support des 11 €.

Parrot

Le cas d’Eutelsat (FR0010221234) est un peu différent. L’opérateur de satellites vient de revoir ses objectifs de croissance à la baisse pour tenir compte du ralentissement du secteur. La croissance annuelle sur 2015-16 est attendue stable contre +2% à +3% initialement et la croissance 2016-17 est attendue en baisse de -3% à -1% contre une croissance de 4% à 6%.

Un tel écart de prévisions est important et induit une révision à la baisse de la marge d’Ebitda attendue autour de 76% pour l’exercice en cours et autour de 75% pour l’exercice suivant… Une légère dégradation eu comparé aux 76,5% attendus. Le groupe va s’adapter au ralentissement du secteur en entreprenant un examen approfondi de son organisation…

Il me semble que la sanction est toutefois beaucoup trop sévère pour Eutelsat qui a perdu 32% en deux séances et revenant sur ses niveaux de 2010 ! Je vous en avais parlé vendredi.

ETL

Certes, il y a un vrai ralentissement du marché des satellites. Certes, le carnet de commandes du groupe ne cesse de chuter et reste sous les 6 Mds€, mais à présent, le titre est à des ratios attractifs : il se paye sur PER de 12 et sur une VE/ROC de 11.

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire