Parrot coule à pic

Rédigé le 26 septembre 2016 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Parrot perd 15%… et on ne voit pas où cela va s’arrêter

Cette séance de lundi est cauchemardesque pour Parrot (FR0004038263). Le groupe, dirigé par Henri Seydoux, s’effondre de plus de 15%. La raison ? Vendredi soir après clôture, le groupe a averti sur son chiffre d’affaires annuel.

Parrot - 26 septembre 2016

Parrot – 26 septembre 2016

Le troisième trimestre ne génèrera qu’un chiffre d’affaires de 55 M€, bien en deçà des attentes, tandis que le chiffre d’affaires annuel ne sera même pas en croissance, contrairement à ce qui était attendu.

Parrot, contrairement par exemple à Groupe Gorgé positionné sur les drones professionnels, a bâti sa stratégie sur le marché des drones grand public où la concurrence fait rage. Il y a depuis quelques mois une baisse des prix sur le segment des drones grand public milieu de gamme.

La sanction de ce jour est donc due à la dégradation de l’activité depuis le début de l’année. Parrot a enregistré une baisse de 18% de l’activité au T2 et affiche une perte opérationnelle de 44,3 M€ sur le premier semestre.

Alors certes, le groupe était encore gorgé de cash à la fin du premier semestre avec 230 M€ de trésorerie nette… Mais qu’en sera-t-il à la fin de l’année si Parrot n’augmente pas ses parts de marché dans les drones publics et doit encore baisser ses prix ?

Autre explication à la chute du jour : les analystes ont apparemment été complètement pris à contre-pied…

J’ai relu les analyses qui ont publiées ces derniers jours et toutes étaient optimistes : Début septembre, Invest Securities estimait que le pire était passé et que la croissance annuelle devrait être de 15,2%. Il relevait sa recommandation de « neutre » à « achat » avec un objectif de cours de 21,30 €…

Genesta, en août dernier, attendait un retour de la croissance sur la seconde partie de l’année avec un objectif de cours de 20 €.

Le chemin de la confiance sera difficile à regagner pour Parrot, même si la société dispose d’une arme secrète…

… Parrot indiquait, en effet, fin juillet (suite à la publication de ses résultats semestriels) qu’il allait poursuivre ses rachats d’actions propres pour un montant de 300 000 actions après les 150 000 actions acquises au cours du premier trimestre 2016.

C’est sans doute un soutien important pour que le cours ne s’effondre pas plus (quoi que… à voir la séance du jour et la perte de 72% depuis 15 mois, on imagine où serait le titre sans ce rachat d’actions…) mais c’est très insuffisant pour que le cours remonte.

Un bon conseil donc : attendez avant de revenir sur le titre qui a perdu une bonne partie de l’aura qui l’entourait ces dernières années. Il faut que le groupe prouve qu’il peut arriver à faire décoller les drones.

Mots clé : -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire