Avec le pair trade, pariez sur le bon environnement !

Rédigé le 19 janvier 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Vous avez une forte conviction quant à l’évolution d’une action donnée. Oui mais, dans le même temps, vous êtes un peu perplexe quant à l’évolution des principaux indices boursiers, ou vous redoutez des prises de bénéfices sur le secteur dans son ensemble. Eh bien, une stratégie de type pair trade vous permet de résoudre ces problèmes en étant souvent « neutre au marché ». Pour illustrer mes propos, je vais m’appuyer sur le cas du leader mondial des prestations de services à l’environnement, Veolia Environnement, et de son concurrent — de plus petite taille — Suez Environnement.

Le pair trade, une stratégie qui couple les paires

Cette stratégie peut se résumer ainsi : acheter un actif et, dans le même temps, se positionner à la vente sur un sous-jacent identique. Ce type d’arbitrage peut être réalisé sur les devises (elles cotent naturellement par paires), sur les indices (acheter par exemple du CAC40 et vendre le DAX30 allemand, si vous pensez que les valeurs pétrolières vont mieux se tenir que les valeurs industrielles) ou même sur les secteurs eux-mêmes. Si vous estimez par exemple que le marché est sur le point de se retourner à la baisse, vous pouvez vendre certains secteurs cycliques (matières premières, automobile) qui ont nettement surperformés leurs indices de référence ces derniers mois (la vente à découvert sur de nombreux ETF est possible) et, simultanément, acheter des secteurs défensifs (pharmacie, utilities) qui ont sous-performé et qui sont donc « en retard ».

Pour appliquer cette stratégie aux actions, il ne faut évidemment pas choisir ses valeurs au hasard, mais sélectionner deux sociétés ayant des activités similaires. Réaliser en amont une filtre sectoriel permet d’optimiser vos choix.

Veolia Environnement versus Suez Environnement

Privilégiant les titres très cycliques, les investisseurs ont boudé Veolia Environnement au cours de l’année dernière. Le fort endettement du groupe ainsi que le départ d’Henri Proglio pour EDF n’ont fait qu’empirer les choses.

Résultat des courses, la valeur a très nettement sous-performé le marché en 2009. Le titre affiche une perfomance boursière de seulement 4% depuis le début de l’année alors que, dans le même temps, le CAC40 a bondi de plus de 20%. Plus éloquent encore, la comparaison avec son concurrent direct Suez Environnement qui, lui, enregistre un bond de 34% sur la même période.

Cette situation va-t-elle durer ? L’analyse ci-dessous plaide en faveur d’une réponse négative.

Prenons comme point de référence les niveaux respectifs des deux titres avant la faillite de Lehman Brothers — à la mi-septembre 2008 — et observons les deux graphiques.

Graphique de Suez Environnement

Graphique de Veolia Environnement

On remarque que Suez Environnement n’évolue plus qu’à seulement 5% de son niveau d’avant la faillite de Lehman Brothers. Qui plus est, la zone des 18 euros correspond au point de contact avec la borne supérieure d’un large canal ascendant de moyen terme. Depuis ce niveau, un reflux semble donc très probable en direction des 16 euros à court terme.

A l’inverse sur le second graphique, Veolia Environnement sort de sa torpeur avec un gap haussier ouvert le 8 janvier de près de 5%. Le groupe peut remercier les analystes de Goldman Sachs qui ont intégré la valeur à leur Conviction Buy List — liste de valeurs recommandées à l’achat, avec une forte conviction.

Comme vous pouvez le constater, même après ce mouvement, il reste encore un potentiel d’appréciation de plus 25% avant de retrouver les niveaux du 15 septembre 2008. Les indicateurs techniques étant tous repassés au vert, l’hypothèse haussière est favorisée tant que les 23,25 euros ne sont pas enfoncés.

Long Veolia Environnement/Short Suez Environnement L’analyse relative de Veolia Environnement face à Suez Environnement (ci-dessous) permet de synthétiser les arguments respectifs. Tous vont dans le même sens : achat (Long) de Veolia Environnement et vente (Short) de Suez Environnement. En effet, le ratio ci-dessus vient de sortir par le haut du canal descendant dans lequel il évoluait depuis août dernier (en pointillés sur le graphique).

L’oscillateur RSI confirme ce sentiment, avec le franchissement d’une ligne de résistance oblique. Aussi, après être sorti du canal, le ratio risque désormais de poursuivre son redressement en direction des retracements de Fibonacci situés au-dessus des 1,65. En d’autres termes, la capitalisation boursière de Veolia Environnement devrait, à terme, représenter plus de 1,65 fois celle de Suez Environnement (contre un multiple de seulement 1,45 actuellement).

Le pair trading

En conclusion, après une année 2009 fortement défavorable à Veolia Environnement, les rôles semblent bien partis pour s’inverser au profit du leader mondial des services à l’environnement. Il semble donc opportun d’en profiter avec un pair trade de type Long Veolia Environnement/Short Suez Environnement. Le risque de marché est quasi nul… ce qui, par les temps qui courent, ne semble pas dénué d’intérêt !

Mots clé : - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire