Où va l’or ? Quel potentiel après 15% de baisse ?

Rédigé le 21 août 2018 par | Fed, Matières Premières, OR / GOLD, Taux & Devises Imprimer

J’évoquais hier la réunion des banquiers centraux de Jackson Hole et la vigueur du billet vert, dont le rebond a fait une victime collatérale de taille : l’or.

Alors que l’once valait plus de 1 350$ le 10 avril dernier, nous sommes aujourd’hui revenus sous les 1 200$, soit une chute de plus de 12% en un peu plus de quatre mois. Le positionnement à la baisse des hedge funds a atteint un record historique, mais le moment est-il opportun pour entrer dans la danse ?

Arrêtons-nous un instant sur les raisons de ce décrochage, marqué par neuf semaines de baisse sur les dix dernières. En regardant un graphique comparatif de l’or (XAUUSD) et du Dollar index (ligne rouge), la causalité saute aux yeux.

graphique comparatif de l’or (XAUUSD) et du Dollar index

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

La responsabilité des hedge funds

La force du billet vert pénalise mécaniquement le métal jaune, mais le repli de ce dernier a été amplifié par les hedge funds, lesquels se sont massivement positionnés à la vente.

Selon le dernier rapport du Commitment Of Traders (COT), les vendeurs ont même augmenté de plus de 80 000 contrats leur exposition pour atteindre 215 000 contrats, soit un record absolu depuis la création du COT !

Les catalyseurs en place et principalement la vigueur du dollar ne me semblent pas prêts de ralentir pour les raisons que j’évoquais hier, à savoir l’inflation et la hausse des taux.

Pour autant, c’est oublier un peu vite le rôle de valeur refuge de l’or dans les moments de tensions. Et si les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine n’ont jusqu’ici pas soutenu les valeurs refuges, c’est tout simplement parce que les marchés n’y croient pas encore, comme en témoigne la solidité des indices américains, qui sont en train d’atteindre des records trimestriels…

Les intervenants se sont principalement focalisés sur les bonnes nouvelles microéconomiques, mais il y a un problème, un risque de rupture nette…

Le pari risqué de Donald Trump

Donald Trump fait un pari avec l’argent des Américains. Il a en effet misé sur le fait que les sanctions annoncées contre la Chine déboucheront sur des accords favorables et rentables pour l’économie des Etats-Unis. Les entreprises ont aussi été choyées à travers des réductions d’impôts drastiques qui leur permettent d’afficher des chiffres records.

Toutefois, le timing est serré et cette politique commence à avoir des effets indésirables. D’après Philippe Swagel, du magazine The Hill, le secteur agricole pâtit par exemple d’une demande chinoise en baisse, d’où un recul de 5,3% des prix des biens à l’export. Dans l’industrie, la FED de New York a de son côté rapporté que la moitié des entrepreneurs voient d’un mauvais œil les taxes douanières et sont préoccupés. Or, comme chacun sait, un entrepreneur préoccupé n’embauche plus et n’investit plus… Par ailleurs, les derniers chiffres des mises en chantier sont ressortis en dessous des attentes en raison d’une hausse induite des prix des matières premières.

D’une manière générale, si la fin peut justifier les moyens, les choses pourraient donc se gâter si les partenaires commerciaux des Etats-Unis devaient résister à la pression de Donald Trump. Et si une prise de conscience brutale survenait dans les prochains mois avec des statistiques illustrant le ralentissement de la dynamique actuelle, la FED serait sans doute contrainte de changer de cap en se montrant plus accommodante, ce qui provoquerait un repli assez marqué du billet vert et par extension une forte demande des valeurs refuges.

Dans ce cas, l’or pourrait rapidement en profiter et retourner voir les zones des 1 300$… et au-delà.

Par ailleurs, et c’est un argument supplémentaire pour motiver ce positionnement contrarien, la dernière fois que le COT a touché un record en termes de contrats à la vente, c’était fin 2015 et l’once de métal fin valait autour de 1 060/ 1 080$…

COT Or / dollar US

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Techniquement, le support de 1 180$ a montré une belle réaction en laissant une grande mèche acheteuse la semaine passée. Il est sans doute encore un peu tôt pour se positionner, mais si la zone de support tient à la rentrée, il sera selon moi temps de regarder pour commencer les achats…

Bonne journée !

Jérôme

Focus sur Jackson Hole : où va le dollar ?

Mots clé : - - -

Jérôme Revillier
Jérôme Revillier

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Un commentaire pour “Où va l’or ? Quel potentiel après 15% de baisse ?”

  1. L’espoir fait vivre mais……..

Laissez un commentaire