Or et minières : y a-t-il encore du potentiel ? A quel cours faut-il acheter ?

Rédigé le 27 septembre 2012 par | Matières Premières Imprimer

Par Isabelle Mouilleseaux

Où en sommes-nous ? Peut-on encore acheter l’or et les minières ou est-ce trop tard ? A quel cours ? Reste-t-il suffisamment de potentiel ? Et si oui lequel ?

Voici mon avis. Vous allez voir, c’est captivant.

Je vous avais prévenu… Au printemps dernier, j’ai écrit plusieurs articles sur les minières aurifères pour vous dire à quel point elles étaient sous-évaluées et pour vous passer un message clair : les prix sont à la casse, c’est le moment d’acheter. Le potentiel de rebond et de rattrapage par rapport à l’or est significatif.

(Je mets en bas les liens vers les articles en question pour ceux que cela intéresse)

Avez-vous agi ?

Si oui, vous avez réalisé une très belle opération. Gardez vos positions bien au chaud.

Pour les retardataires, tout n’est pas perdu. Voici pourquoi, et ce que vous pouvez encore faire.

Que s’est-il passé depuis le printemps dernier ? 1 – Les minières ont gagné +40%depuis mai (tant les juniors — GDXJ –, que les grosses aurifères — GLD). Regardez :

Graphique des minières juniors et grosses minières aurifères

Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Très fort rebond des minières depuis trois mois

Mai 2012… C’est exactement à ce moment-là que je remettais mon supplément aux lecteurs de LInvestisseur Or & Matières pour leur dire quelle était ma minière préférée. La valeur est entrée dans notre portefeuille en mai et affiche aujourd’hui un gain de +47%.

2 – Comme je le pressentais, les minières ont effectivement commencé à combler leur énorme retard sur le cours de l’or. Regardez :

Le cours des minières (en rouge) rattrapent son retard sur le cours de l'or (en bleu)

Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Le cours des minières (en rouge) rattrapent son retard sur le cours de l’or (en bleu)

Mon avis sur les minières aujourd’hui ? Reste-t-il du potentiel ? 1 – Les minières restent encore sous-évaluées par rapport à l’or. Le rattrapage va se poursuivre.

Regardez le graphe du ratio indice minières/cours de l’or :

Graphique du ratio indice minières/cours de l'or

Le rattrapage des minières depuis cet été est très net. De plus le potentiel de rattrapage reste encore très important. Et enfin, graphiquement la configuration ci-dessus est très positive.

2 – Je suis d’autant plus convaincue du potentiel de ce rattrapage que le cours du pétrole reflue : ce qui est excellent pour les marges des minières.

Imaginez : moins de coûts pour nos minières très énergivores (du fait de la baisse du coût du pétrole) et plus de chiffre d’affaires (du fait de la hausse du cours de l’or). Une tendance optimale est en place.

Un conseil : suivez le ratio gold/pétrole si vous voulez investir sur les minières. Un must have dans votre boîte à outils, au même titre que le ratio mines d’or/gold.

[NDLR : Et pour bénéficier des analyses de notre spécialiste sur ces ratios ainsi que de ses recommandations ultra-détaillées pour investir sur les minières les plus prometteuses du marché : découvrez vite L’Investisseur Or & Matières]

3 – Les PER restent encore très faibles. Regardez ce graphe que j’ai « volé » sur le site de SeekingAlpha.com pour vous :

Graphique de l'historique et l'estimation du PER sur l'or

4 – Et enfin, l’or va continuer de grimper ; il tirera les mines L’once a déjà gagné 200 $ en un mois, certes. Mais je reste convaincue que les 2 000 $ sont à sa portée :

Absolument TOUTES les grandes banques centrales sont passées en mode « planche à billets« . De la Fed à la Banque du Japon, en passant par la Banque nationale suisse, la Banque d’Angleterre et notre BCE.

Et en plus, le second semestre est toujours très porteur pour le cours de l’or, saisonnalité oblige. L’été le gold forme un creux, l’hiver il est au top. Des décennies que cela dure… regardez :

Saisonnalité de l'or calculée sur plus de trente ans

Saisonnalité de l’or calculée sur plus de trente ans

Bref : je suis haussière sur l’or et les minières sur le second semestre. La question est donc de savoir :

Est-ce le bon timing pour acheter l’or et/ou les minières aurifères ? L’euro/dollar a fait un bon impressionnant, les marchés actions sont passés en mode risk off et sont en lévitation. L’or, le silver et les minières se sont envolés. Tout baigne… Les bulls ont pris la main ; plus un bear un l’horizon…

Mais voilà, les indicateurs approchent les zones de surachat et d’excès d’optimisme. Bears en vue ?

Ils sont à l’affût ; et je m’attends à une consolidation passagère.

Or et minières doivent reprendre leur souffle avant de poursuivre leur hausse ; en jargon financier, un « pull back » salutaire s’impose. Et le cas échéant, vous en conviendrez, autant en profiter et s’y préparer.

Alors à vos postes !

Commençons par l’or Nous arrivons près d’une résistance-clé : les 1 800 $. Deux fois déjà l’once s’y est « cassé les dents dessus ». En plus, le RSI est en surachat et le MACD commence à se retourner. Et les volumes et le momentum s’affaiblissent.

Je dirais qu’un repli de l’or est possible. Et pourrait nous mener vers les 1 725 $ voire 1 675 $ l’once. Si les 1 625 $ devaient être atteints — sait-on jamais — « chargez la mule » !… comme dirait Simone Wapler à ses ouailles de L’Investisseur Or & Matières

Graphique du cours de l'or

Si on cassait ensuite la résistance des 1 800 $, ce serait un puissant signal haussier qui nous propulserait vers les 1 900 $.

Mon objectif ? Franchir les 2 000 $ d’ici quelques mois.

Et pour les minières ? Ceux qui me lisent régulièrement connaissent mon indicateur préféré de sentiment quant aux mines d’or : il affiche une remontée spectaculaire comme jamais il n’y en a eu depuis 2008. Passant d’un extrême pessimisme à un optimisme délirant. Regardez :

Graphique de l'indicateur de sentiment sur l'or

Je rappelle que cet indice nous signale quand les mines d’or sont surachetées (plus de 80) ou survendues (moins de 30). L’idéal étant bien entendu de vendre ses minières quand l’indice atteint des sommets, et de les acheter lorsqu’il atteint un point bas — lorsque tout le monde vend et fuit les minières. C’est à ce stade que le ratio risque/rendement est en général le plus intéressant.

Qu’en déduire ? – Les investisseurs de court terme prendront leurs bénéfices pour se replacer sur repli.

– Les investisseurs de long terme conserveront leurs positions.

– Et ceux qui veulent se placer attendront un repli passager pour le faire :

Attendez un repli du GDX (indice des grosses minières aurifères) sous les 50 $, et vers les 48 $ (ligne de cou) pour vous placer sur les minières. Regardez :

Graphique du GDX

Cliquez sur le graphique pour l’agrandir

Premier objectif : un retour sur les 58 $ d’ici la fin de l’année. 64 $ en extension si on casse la résistance des 58 $ et si l’or se dirige vers les 2 000 $.

 

[NDLR : Découvrez L’Investisseur Or & Matières dès aujourd’hui pour obtenir des conseils indépendants — qui font leurs preuves depuis plus de 3 ans — sur les valeurs aurifères : il n’y a pas de temps à perdre…]

Voilà, vous savez tout.

Et je n’ai pas eu le temps de vous parler du silver et des minières argent… peut-être la prochaine fois.

 

http://edito-matieres-premieres.fr/six-raisons-interesser-minieres-maintenant/

http://edito-matieres-premieres.fr/phase-plus-sympa-cycle-mines-or/

Première parution dans l’Edito Matières Premières & Devises du 21/09/2012.

Mots clé : - - - - -

Laissez un commentaire