Qu’est-ce qui va grimper, quoi que fassent les marchés ?

Rédigé le 3 avril 2009 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Cher trader,

Mardi soir, j’étais à la remise des trophées d’analyse technique, qui récompensaient les trois meilleurs analystes de l’année. 5 000 participants avaient voté lors du salon de l’AT, fin mars. Uniquement des investisseurs et traders particuliers. Et Philippe Béchade animait cette soirée dont le débat portait autour des questions de crise/reprise, du potentiel du CAC 40, de l’or, du pétrole et de l’EUR/USD.

Vous le savez sûrement déjà, mais c’est Monsieur Mostafa Belkhayate qui a remporté le trophée d’or. Les autres gagnants n’étaient autres qu’André Malpel (qui est le fondateur et organisateur du salon de l’AT) pour le trophée d’argent, et Thami Kabbai pour le bronze.

Eh bien… tous étaient pessimistes quant au potentiel du rebond actuel. André Malpel, eliottiste, semblait même craindre que l’on ait dessiné une grande vague A de consolidation, et que le rebond actuel ne soit qu’une vague B : il nous resterait encore la C à venir, qui nous mènerait… vers les plus bas, sous les 2 000 points.

Rien de très réjouissant donc sur les marchés actions. Mais la bonne nouvelle c’est, encore une fois, que l’or va grimper. Et ce n’est pas n’importe qui qui nous disait cela, mais Monsieur Belkhayate lui-même

Il a été récompensé non seulement pour avoir créé un nouvel indicateur technique, qu’il appelle le « centre de gravité » d’un mouvement boursier, mais aussi pour la pertinence de son analyse sur l’or puisqu’il avait anticipé depuis les années 2000 que l’or irait d’abord à 500 $… puis à 750… enfin à 1 000 $. Aujourd’hui, il est catégorique : quelles que soient la tendance des marchés actions, l’or ira à 2 500 $ d’ici cinq ans.

Pourquoi ? Eh bien deux choses viennent appuyer son argumentation.

1. Il connaît tous les intervenants du marché de l’or, et ils sont acheteurs Mostafa investit depuis toujours sur l’or. Il est aujourd’hui gérant d’un fonds qui permet aux investisseurs de se positionner sur une minière malienne. Son fonds a procuré 100% de rendement depuis deux ans ; et est passé de 35 millions à 1,2 milliard de dollars d’actifs en quatre ans.

Mostafa connaît les intervenants du marché de l’or. Il connaît toutes leurs stratégies. Aujourd’hui, nous disait-il, les banques centrales ont décidé d’augmenter leurs réserves d’or. Un fonds souverain (qu’il n’a pas nommé), bien plus puissant que les banques centrales va augmenter ses réserves d’or.

Si aujourd’hui l’or n’est pas encore à des sommets, c’est parce que ce marché est manipulé. Par qui ? Par toutes les instances qui n’ont pas intérêt à ce que le dollar s’effrite. Car vous le savez, l’or est l’ennemi du dollar. Si l’or monte, ca sera au détriment du dollar. Les institutions font donc tout pour maintenir un couvercle sur l’or.

Mais M. Belkhayate est convaincu que bientôt, cette manipulation n’aura plus d’effet. Les Chinois, le Japon, la Russie, les Arabes se rendent aujourd’hui compte qu’ils sont beaucoup, beaucoup trop exposés au dollar, et petit à petit convertissent leurs réserves en or.

Pour lui, l’or va très bientôt quitter sa dimension de matière première pour redevenir un actif monétaire d’importance. Et à ce moment là, il sera évidemment trop tard pour se positionner. Donc son seul conseil a été « achetez de l’or, et stockez-le ».

Vous le savez, nous sommes évidemment de cet avis aux Publications Agora, et cela fait des années que Simone Wapler anticipe l’or à 2 500 $ et qu’elle vous conseille dans L’Investisseur Or & Matières. Aujourd’hui, nous avons en plus un peu modifié la formule de ce service et nous avons ajouté une rubrique vous permettant de trader de l’or physique à court terme.

2. La deuxième raison d’anticiper une hausse de l’or… sont les indicateurs mathématiques de Mostafa Belkhayate Il a aussi mis au point un indicateur ultra-efficace. SON indicateur, grâce auquel il a été spécifiquement récompensé mardi soir. Cet indicateur lui permet de calculer le « centre de gravité » d’un mouvement boursier. Il part du principe qu’un cours, quels que soit sa volatilité et ses écarts, revient toujours s’appuyer sur son centre de gravité. A partir de là, vous pouvez établir votre stratégie et trader. Eh bien, Mostafa nous expliquait qu’il ne se basait pas uniquement sur les fondamentaux de l’or, mais aussi sur son indicateur qui lui permettait de confirmer l’objectif de 2 500 $ l’once.

La théorie est plus complexe, bien sûr, j’espère qu’il aura bientôt l’occasion de vous l’expliquer dans ces lignes. Ou même lors de la journée de formation d’analyse technique que j’organise avec tous nos analystes. Si M. Belkhayate nous fait l’honneur de venir nous présenter ses indicateurs… vous ne devez manquer cette conférence sous aucun prétexte. La date est déjà fixée : ce sera le 19 juin.

Restez à l’écoute, je peaufine le programme !

Mots clé : - - - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire