Stratégie sur options : vendre à découvert ou acheter un put ? (Cours Options #9)

Rédigé le 27 mai 2015 par | Apprendre la Bourse, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Pour parier sur un actif à la baisse vous pouvez :

Je vais vous montrer ci-dessous les avantages d’utiliser l’achat de put pour profiter d’un scénario baissier.

Achetez un put

Tout d’abord, un peu de théorie pour voir ce qui se passe lorsque vous achetez un put : quelle différence y a-t-il entre vendre un titre à découvert et acheter un put ?

Voici le profil gains/pertes de l’achat d’un put (courbe rouge) et d’une vente à découvert d’action (courbe verte):

150527_put

Dans le cas de la vente à découvert (courbe verte), c’est très simple : vous gagnez de l’argent si l’action descend et devient inférieure à K (niveau d’entrée), et vous en perdez si elle monte (>K).

Si vous achetez le put de prime p (courbe rouge), il faut que le cours de l’action soit inférieur au prix d’exercice K diminué de la prime p pour que le résultat de la transaction soit dans le vert à l’échéance de l’option. Vous avez en effet déboursé la prime p pour avoir le droit de vendre l’action au prix K, et votre prix de vente « réel », tout compris, sera Kp.

Par contre, si l’action monte, votre perte ne peut être supérieure à p (cela est matérialisé par le trait horizontal rouge au niveau « –p« ).

En résumé, dans le cas de la vente à découvert, nous avons :

Dans le cas de l’achat de put :

L’achat d’un put à nu (pour connaître la signification de l’expression « à nu », je vous renvoie à mon premier article de cette série) présente les avantages suivants par rapport à une vente à découvert classique :

Exemple d’achat d’un put : parier sur la baisse d’AMAZON

Vous êtes baissier sur Amazon (AMZN : Nasdaq) qui vaut 424,36 $ le 20 mai 2015. Vous vous dites que d’ici 3 mois, le titre va forcément consolider, le PER prévisionnel sur 2016 de 165 est trop élevé (sans parler du PER actuel… !).

Vous pouvez par exemple acheter par le put AMZN AUG2015 420 P :

Pour 2150 $, vous pouvez donc miser sur la baisse de 100 actions AMZN jusqu’au 21 août.

Comme illustré sur le graphique ci-dessous, votre seuil de rentabilité sera à 398,5 $ (Kp).

150527_AMZN

Il faut en effet que le cours de l’action baisse sous le prix du strike diminué de la prime pour que vous commenciez à gagner de l’argent. Ici, la prime est constituée uniquement de valeur temps (le put est légèrement hors de la monnaie). Relisez mon article sur les définitions des options si ce vocabulaire ne vous est pas familier.

Le même avantage que sur l’achat de call (relire ici l’article) s’applique concernant le stop. Votre perte maximale est de 2150 $ et vous ne pouvez pas vous faire sortir de la position accidentellement par une « chasse aux stops » ou un excès haussier à court terme par exemple, comme ceci pourrait être le cas avec un stop sur une vente à découvert classique.

Vous disposez de 3 mois pour que votre scénario de baisse se réalise, et vous pourrez bien entendu revendre votre option en tout temps jusqu’au 21 août.

Si par exemple, dans 2 mois, AMZN a bien consolidé jusque 380 $, vous pourrez alors revendre votre option avec bénéfice. Elle vaudra dans ce cas un peu plus de 4000 $ (40 $ x 100) et vous aurez presque doublé votre mise de départ de 2150 $.

En comparaison, si vous aviez vendu à découvert 100 actions AMZN ce 20 mai 2015 à 424,36 $, vous auriez eu une exposition de 42 436 $, ce qui aurait consommé une marge importante sur votre portefeuille. L’achat d’un put vous permet ici de « consommer » moins de capital en quelque sorte…

Ceci n’est qu’un exemple illustratif encore une fois, les paramètres d’option utilisés dans cet exemple avec Amazon ne sont pas optimaux et je vous prépare une formation complète pour que vous puissiez profiter de toute la puissance des options… Affaire à suivre.

Dans le prochain article, je vous parlerai de la vente d’un put, théorie et exemple à l’appui.

Mots clé : - - -

Gaël Deballe
Gaël Deballe

Mon nom est Gaël Deballe. Cela fait plus de 10 ans que je suis actif sur les marchés financiers. Je suis initialement ingénieur Supelec, avec une formation complémentaire universitaire en économie générale et gestion de l’entreprise.

Pendant longtemps, j’ai travaillé dans le secteur de l’électricité, en France et en Suisse, notamment dans le trading d’électricité. En parallèle, je me formais sur les marchés financiers avec une prédilection pour les stratégies sur options. Et puis, un jour, je me suis senti près à lâcher mon « boulot confortable » et à me lancer, à vivre de mon trading. Ce que j’ai fait.

Par la suite, j’ai créé un site dédié aux stratégies de rendement sur options (et autres stratégies) : http://zen-option.com/ et je propose régulièrement des formations sur les options. Passionné de voyages, de nature, de plongée, de découvertes et de finances, j’ai pu changer l’orientation de ma vie et vivre de mes revenus obtenus grâce aux options… où que je sois dans le monde !

J’ai également suivi une formation d’anticipation politique auprès du « Laboratoire Européen d’Anticipation Politique », un think tank européen qui base ses travaux sur la « méthode d’anticipation politique ». Ce think tank est, par exemple, à l’origine du concept de « crise systémique » et travaille à analyser la géopolitique et la géostratégie de l’Europe avec le reste du monde. Les participants essayent d’anticiper l’avenir en imaginant toutes sortes de scénarios. Ce fut passionnant et cette formation m’a permis d’apprendre à « voir plus loin », à « imaginer l’avenir », les scénarios possibles.

Voici mon parcours… d’où je viens, comment je me suis formé.

Alors, quand les Publications Agora m’ont contacté, pour vous proposer mon savoir-faire et mon expérience sur les options, j’ai évidemment dit oui. Et quand, après l’avoir rencontré, Jim Rickards m’a proposé d’être son « analyste France » pour ses services… vous pensez bien que j’ai sauté sur l’occasion !

Cela fait un moment à présent que je suis les analyses de Jim. Cet homme est brillant, passionnant. Il a une vision complexe de la manière dont fonctionne le monde, les institutions ; il connaît les interconnexions entre marchés ; il connaît la géopolitique, la géostratégie… C’est un visionnaire, lucide. Et comme moi, il aime les stratégies sur options. Je suis donc ravi de travailler avec lui chaque semaine sur les scénarios qu’il envisage et vous proposer des trades sur options concrets pour jouer ses idées.

Vous pouvez retrouver les analyses de Jim Rickards et mes stratégies dans Alerte Guerre des Devises, Trades Confidentiels  et Intelligence Stratégique.

Je vous souhaite de bons trades,
Gaël Deballe

Laissez un commentaire