L’optimisme revient

Rédigé le 14 janvier 2013 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Très franchement, je ne sais pas pour vous, mais je me suis clairement ennuyé la semaine dernière sur les marchés. En cinq séances boursières, le CAC 40 a fait montre d’un spread totalement ridicule, affichant seulement 49 points d’écart entre son plus-haut et son plus-bas de la semaine. Voilà ce qui démontre que l’attentisme est plus que jamais l’élément moteur de ce début d’année…

Pourtant, après avoir analysé les prévisions 2013 d’une quinzaine d’experts, j’avais relevé un certain regain d’optimisme de la part des professionnels du secteur. Pour le CAC 40, par exemple, à une exception près, tous anticipent une hausse moyenne comprise entre 10 et 15% ! De même, bien que celles-ci ne progressent plus vraiment, la communauté financière semble paradoxalement très optimiste sur les actions. Pourquoi cet attentisme affiché alors ? Peut-être tout simplement parce qu’il faudra un vrai catalyseur de hausse – autre que la seule résolution du problème du fiscal cliff US – pour que les marchés repartent. Mais, nous le trouverons probablement du côté de la micro-économie avec les trimestriels US et/ou les chiffres d’affaires annuels des sociétés françaises avec cette semaine en vedette Casino ou encore Carrefour et Accor…

En ce qui concerne nos petites valeurs, ce début d’année est positif avec un indice en progression de 4,3% contre une hausse d’à peine 1,8% pour le CAC 40. Ce rattrapage devrait continuer après une année 2012 assez décevante, tout simplement parce que les valeurs ne sont pas très chères avec notamment un PER moyen de l’ordre de 11. Il faut savoir qu’à l’été 2007, à l’époque ou les small caps brillaient de tous leurs feux, le PER moyen était compris entre 15 et 18… Certes, on vivait à une autre époque mais c’est un point à ne pas oublier quand on veut bien appréhender le marché actuel.

Il semble également qu’on assiste, depuis un à deux mois, à une recollecte de la part des investisseurs institutionnels. Certes, ce n’est encore rien eu égard à la chute de l’ordre de 25% depuis plus d’un an mais cela montre qu’il y a sans doute, de part et d’autre, des velléités d’achat sur nos small caps. D’ailleurs, l’un de mes amis gérants me racontait dernièrement qu’un de ses gros clients européens voulait faire passer sa part dans les small caps de 5 à 10%… Ce n’est pas grand-chose mais cela indique qu’il y a peut-être une lueur d’espoir sur ce créneau.

Avec des estimations de +13% en moyenne, les prévisions bénéficiaires, quant à elles, s’améliorent également. Cela veut dire que, dans l’ensemble, les analystes prévoient une progression de 13% des bénéfices des entreprises cette année. Bon, gardons tout de même à l’esprit que nous sommes en début d’année et que rien n’est donc gravé dans le marbre, tout peut encore changer… A ce titre, n’oublions pas que, l’année dernière, la croissance était attendue supérieure à 10% alors que nous aurons finalement une décroissance de l’ordre de 2 à 3%. Quoi qu’il en soit, cette estimation reste encourageante.

Vous le voyez, recollecte, hausse des bénéfices… il ne manque plus que la hausse des volumes pour que l’optimisme soit vraiment de mise. Et, de ce côté là, c’est encore la déception. Certes, il y a encore beaucoup d’agitation sur les biotechnologiques, sur ARCHOS (FR0000182479), CARMAT (FR0010907956), ARTPRICE.COM (FR0000074783) ou encore AVANQUEST (FR0004026714)… Mais cela ne suffit pas pour faire une tendance… Gardons tout de même espoir. Si les volumes reviennent vraiment sur les small caps, le mouvement pourra être violent – très violent même – et entraîner une poussée des cours d’au-moins 15%… Je serai de toute façon là pour vous indiquer les pistes à suivre et à ne pas suivre en la matière.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

« Pour moi, cela ne fait aucun doute : pour gagner de l’argent en Bourse, il faut viser les small, et surtout les mid caps. » Eric Lewin

La plupart des informations dont Eric dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias. Or ces analyses essentielles pourraient vous permettre de profiter des meilleures opportunités de marché et viser des plus-values exceptionnelles !

Aujourd’hui, Eric Lewin a décidé de lancer sa propre lettre confidentielle d’investissement pour VOUS faire profiter de ses informations en exclusivité.

Pour en profiter sans attendre : c’est ici !

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire