OPA : GlaxoSmithKline déclenche les hostilités

Rédigé le 11 mai 2012 par | Big caps, Biotechs et Medtechs, IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps Imprimer

Dans l’industrie pharmaceutique comme ailleurs les histoires de gros sous peuvent distendre des liens que l’on croyait pourtant indéfectibles. Comment croyez-vous que votre ami d’enfance réagirait si vous débarquiez chez lui, avec toute votre petite famille, et lui brandissiez un chèque sous le nez pour racheter sa maison de vacances familiale arguant que vous l’avez aidé, enfant, à repeindre les murs ? Incrédule, passablement irrité par le prix proposé, certainement vous mettrait-il poliment à la porte de chez lui.

Il en va souvent de même, et à plus forte raison dans le secteur qui nous occupe, lorsqu’une société lance une OPA sur une autre sans s’être entendue avec cette dernière sur les modalités de l’offre en question. C’est ce qu’on appelle une OPA hostile. Vous pensez bien qu’à ce stade, vingt années de collaboration pèsent bien peu dans la balance. C’est l’amère expérience que font depuis un mois le groupe pharmaceutique britannique GLAXOSMITHKLINE (GSK-NYSE) et son cher partenaire biotechnologique américain HUMAN GENOME SCIENCES (HGSI-NASDAQ).

19 avril 2012 : une OPA non sollicitée

Jeudi 19 avril 2012, HGSI, une biotech spécialisée dans l’isolation des gènes et l’identification de leur fonction, annonce faire l’objet d’une OPA non sollicitée de la part du groupe GSK qui cherche à la racheter pour 2,6 milliards de dollars – ce qui donne en numéraire pas moins de 13 dollars par action. A ce moment, le titre cote autour de 7,20 dollars : la prime proposée est alors de 80%.

Logiquement, tous les investisseurs veulent pouvoir bénéficier de cette prime et le titre HGSI explose littéralement à la hausse. Le 19 avril au matin, le titre ouvre en gap haussier à 14,24 dollars, au-dessus du prix de l’offre. C’est 97% de hausse ! Regardez le graphique ci-dessous. Impressionnant non ?

Graphique: HGS
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

_____________________Pour vous aider dans vos investissements

300% de potentiel pour cette biotech, nos spécialistes sont formels : ACHETEZ !

Par ces temps de crise, les opportunités sont rares pour vos investissements ! Et pourtant celle dénichée par nos spécialistes est exceptionnelle… De quoi s’agit-il ?D’une valeur biotech au potentiel spectaculaire :

  • Elle cote encore autour de 5$… 
  • Elle a un potentiel trois ou quatre fois supérieur, soit 300% de plus-value ! 
  • Si vous voulez saisir cette opportunité, c’est maintenant ou jamais. 

Découvrez sans attendre tous les détails de cette occasion exceptionnelle !

Du point de vue de GLAXOSMITHKLINE l’offre se justifie d’abord par la longévité du partenariat qui l’unit à HUMAN GENOME SCIENCES. Comme l’expliquait Andrew Witty, directeur général de GSK (propos relayés le 20 avril 2012 par l’Agefi) : « Après avoir travaillé en collaboration avec Human Genome Sciences depuis près de vingt ans, nous croyons qu’il est stratégiquement clair et financièrement logique de rapprocher nos deux sociétés« .

Cela d’autant que, de cette collaboration fructueuse sont nées trois molécules prometteuses :

  • le Benlysta, blockbuster en puissance agissant contre le lupus érythémateux systémique autorisé par la FDA depuis mars 2011 ;
  • l’Albiglutide, traitement antidiabétique en phase expérimentale avancée ;
  • et le Darapladib, qui selon Pharmactua compte parmi « les nouveaux traitements qui influenceront la croissance mondiale des marchés en Cardiologie entre 2010 et 2014 ».

Voilà ce qui nous permet de mieux appréhender les raisons qui ont motivé l’OPA du 19 avril dernier : GSK souhaite obtenir la pleine propriété de ces trois molécules. Et la Big Pharma est prête à en payer le prix. L’Agefi de nous préciser que « de ce rapprochement, GSK anticipe 200 millions de dollars de synergies de coûts en 2015, tandis que l’opération serait relutive sur les bénéfices début 2013 ».

Si les bénéfices de l’opération sont évidents pour GLAXOSMITHKLINE, HUMAN GENOME SCIENCES a, pour sa part, quelques réticences. Pourtant, de prime abord, l’offre semble plus qu’honorable. En effet, l’Agefi précise que le prix offert (2,6 milliards de dollars) valorise la biotech « 11 fois sont chiffre d’affaires 2012 » –  ce qui équivaut, grosso modo, à une prime de 81% par rapport au cours du 18 avril dernier. Cependant, estimant l’offre insuffisante compte tenu de sa « valeur intrinsèque » et de son potentiel, HGS a tout bonnement préféré décliner la proposition.

9 mai 2012 : l’OPA passe en mode « hostile »

C’était sans compter avec la ténacité du groupe pharmaceutique qui revient cette semaine à la charge et enclenche désormais le mode « hostile ». La dernière proposition reste inchangée. Cette nouvelle offensive rencontrera-t-elle le succès tant espéré ? Permettez-moi d’en douter cher lecteur. Revenons à votre ami d’enfance. Comment pensez-vous qu’il réagirait si vous réitériez votre demande avec plus de brutalité ?  En même temps… un gros chèque pourrait adoucir les moeurs les plus récalcitrants.

Mots clé : - - -

Un commentaire pour “OPA : GlaxoSmithKline déclenche les hostilités”

  1. […] Comme je le disais alors : […]

Laissez un commentaire