OPA de CLUB MED : rien n’est joué

Rédigé le 23 mai 2014 par | IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps Imprimer

L’AMF vient de repousser la date limite de l’OPA sur le Club Med (FR0000121568) de ce soir au 6 juin. Le titre est suspendu de cotation depuis mercredi car l’affaire est corsée.

Pour rappel, l’opération a été initiée par le conglomérat chinois Fosun et la société d’investissement Ardian au prix de 17,50 euros par action. Une offre qui traîne depuis 1 an en raison de contestations d’actionnaires minoritaires jugées finalement irrecevables le 29 avril dernier.

Cours du Club Med

Or aujourd’hui, l’action cote toujours au-dessus du prix fixé de l’OPA et s’échange autour des 19 euros. Etrange non ? En fait, c’est parce que le fonds BI-Invest – détenu par un Italien du nom d’Andrea Bonomi – a acheté des titres et détient maintenant plus de 10% du capital. Dès lors, il n’y a plus aucune certitude quant à l’issue favorable de l’opération. Et ce, d’autant que la holding de la famille Benetton a indiqué qu’elle n’apporterait pas ses 2,1% à l’offre chinoise.

L’opération de la dernière chance ?

Pourtant, à y regarder de plus près et sans prendre parti pour l’un ou l’autre des protagonistes, un échec du conglomérat chinois ne serait pas une bonne chose pour le CLUB MED. Il faut dire que l’empire du Milieu constitue pour le groupe un axe de diversification majeur. Et, si échec il y a, la montée en puissance de la Chine dans ses projets pourrait être remise en cause.

Une situation d’autant plus compliquée que, comme en témoigne les derniers résultats publiés, le CLUB MED est actuellement en souffrance. En effet, sur le premier semestre de l’exercice (novembre-avril), le chiffre d’affaires du groupe a reculé de 0,4% à 760 millions d’euros, avec notamment un bénéfice opérationnel quasi-stable à 31 millions d’euros. Ainsi la rentabilité opérationnelle reste faible à moins de 4%.

Et le marché est toujours aussi poussif. Les réservations cumulées sont en recul de 3% début mai, avec une baisse de 4,6% en Europe-Afrique due à une poursuite de la dégradation du marché touristique européen. Vous le voyez, le panorama n’est guère reluisant, conduisant même la direction à parler de perspectives 2014 légèrement en-dessous des prévisions.

Et l’action dans tout ça ?

D’un point de vue boursier, l’action semble actuellement extrêmement bien payée avec un PER de l’ordre de 25 et une VE/ROC supérieure à 15 sur l’ensemble de l’exercice 2013-2014.

Un échec de l’OPA serait sans doute préjudiciable pour les cours de Bourse du CLUB MED car rien ne justifie pour l’instant une telle valorisation. Et ce, même si certains spécialistes insistent sur l’aspect immatériel de la société, lié à la valeur de sa marque. Mais le groupe n’est tout de même pas Apple ou McDo…

En cas d’échec du tandem Ardian/Fosun, Andrea Bonomi ne serait pas contre le fait d’aller plus loin en lançant une offre améliorée… Affaire à suivre donc.

Pour la première fois en 25 ans de carrière, Eric Lewin…
… vous recommande d’investir dans cette bulle ! Découvrez pourquoi il remet exceptionnellement en question un principe auquel il n’a jamais dérogé tout au long de sa carrière : il suffit de cliquer ici…

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire