On croise les doigts en attendant les banques centrales

Rédigé le 9 février 2016 par | Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Matières Premières, Statistiques et données macro Imprimer

Hier soir, la tendance a de nouveau été lourde à Wall Street : la pression continue sur les segments technologique et financier, et la débâcle du pétrole a de nouveau mis sous pression certains acteurs du gaz de schiste.

Des rumeurs évoquaient ainsi hier une possible restructuration de la dette chez Chesapeake Energy (CHK-Nyse) ; résultat le titre perdait plus de 50% en séance puis le producteur de gaz naturel s’est repris (le titre a toutefois clôturé à -33%) après avoir déclaré qu’il ne comptait pas se lancer dans une procédure de faillite.

Ce matin, le climat anxiogène a fait chuter le Nikkei de plus de 5%. En cause notamment, la nouvelle flambée du yen qui a accéléré à la hausse par rapport au dollar pour rechuter à son plus bas depuis novembre 2014 (sur cassure d’un important support…). Voici le graphe de l’USDJPY :

USDJPY

Ce constat illustre une fuite en avant vers les actifs refuges (le Yen est considéré comme le refuge par excellence) ; ce qui fait aussi le bonheur de l’obligataire puisque le rendement du 10 ans nippon est tombé pour la première fois de son histoire en territoire négatif.

En parlant des rendements obligataires justement, faisons un point sur la situation du TBond à 30 ans.

Tbond

Nous parlions du contrat le mois dernier alors que la sortie de la phase de consolidation en triangle descendant (visible en noir) n’était pas de bon augure. Depuis, la hausse des contrats s’est poursuivie avec de nouveaux sommets inscrits en ce mardi (cf cercle noir).

A présent, on constate un début d’essoufflement (mèche haute potentiellement en formation ce soir), pile sur l’objectif sur nous donnait la sortie du triangle (projection de Fibonacci de 100% de la base reportée depuis le point de sortie que j’ai indiquée par les flèches noires). Si la hausse consolide, cela pourrait alors être le signe d’une accalmie temporaire sur les actifs à risques (actions en premier lieu).

D’ailleurs, malgré le contexte du moment, je pense qu’il ne faut pas oublier trop vite la BCE le mois prochain. On a tous en tête les déclarations de Mario Draghi de janvier. Et vu les évolutions des différents actifs depuis (remontée de l’Eurodollar au-dessus des 1,12 $, ce qui ne fait pas les affaires de l’Europe  et anticipation de nouveaux plus bas sur l’inflation en zone euro), une nouvelle action de la BCE est désormais très probable.

Or comme toujours, après une si forte baisse, il faut s’attendre à un « Bear market rally » ensuite, même si le timing est difficile à cibler avec certitude.

On gardera donc en tête deux choses :

Allez, en tout cas, que ce soit à la hausse ou à la baisse, ce qui est sûr c’est que de nombreux titres sont sur le point d’accélérer (à la baisse surtout en ce moment) : je vous propose donc de suivre mes conseils dans la Bourse au Quotidien-Pro dès à présent ! Un conseil par jour pour profiter au mieux des marchés !

Mots clé : - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire