On a eu l’inflation, la déflation… voici la Trumpflation

Rédigé le 23 novembre 2016 par | Analyses indices, Autres indices Imprimer

Par Jérôme Revillier

BOUM ! Oui je sais, démarrer un article par une onomatopée n’est pas très classe, mais là quand même ! Chapeau l’artiste…

Je vous rafraîchis la mémoire.

Trump c’est le candidat qui effrayait les marchés. Pas un peu effrayant, non. Une peur viscérale, il ne lui manquait que la faux et les cornes de diable.

Oui mais Trump est devenu président. Président élu.

Et d’un coup, il ne fait plus peur. (Ne me demandez pas pourquoi…). Mieux, il rassure. Le diable devient messie et les indices américains ont touché hier, lundi, de nouveaux plus-hauts historiques ! Pas belle la vie ?

Le culte du dollar ?

Trump élu, c’est une vision des USA que l’on avait un peu oubliée qui ressurgit. C’est une Amérique pragmatique où le plus fort a raison et où l’on préfère les arrangements aux idéaux.

Une Amérique où, plus que jamais, le dollar sera roi. Ça vous parait abstrait ? Voilà du concret :

Le dollar index, qui mesure la force du billet vert face à un panier diversifié de devises, a progressé de plus de 4% en deux semaines.

DOLLAR INDEX

Dollar index – bloomberg

Le dollar fort revient dans la partie aussi pour des raisons purement techniques. Inflation : des perspectives en hausse

Mais cette hausse du dollar n’est en fait qu’une conséquence des anticipations d’inflation.

Tout est parti de l’analyse de la politique de Trump, qui est anticipée comme créatrice d’inflation (grands travaux, creusement des déficits, pouvoir d’achat en hausse…). Ces anticipations inflationnistes ont généré de la tension sur les taux et une revue rapide de l’ajustement de la politique monétaire de la Fed.

En regardant les probabilités FedWatch, on voit que la prochaine hausse de taux en décembre est désormais anticipée à 95%.

FEDWATCH

Source : cmegroup.com

Mais ce qui est plus intéressant est de regarder la progression des anticipations suivantes.

En effet, désormais on estime à 41% de probabilité une hausse de taux supplémentaire dès juin 2017. Cette probabilité était à moins de 30% il y a encore quelques semaines.

FEDWATCH 2

Source : cmegroup.com

Un détail pourtant…

Le programme de Trump ne sera pas mis en place avant plusieurs mois et ne générera de l’inflation que bien plus tard.

Du coup, ce n’est pas l’inflation mais la Trumpflation qui fait monter le dollar. Un mouvement basé sur des anticipations très aléatoires mais reposant principalement sur le personnage Trump. Fragile…

EURUSD : En route vers la parité ? Pas si sûr dans l’immédiat.

Du coup, l’EURUSD, la paire majeure du Forex connait une évolution baissière violente depuis début novembre.

Si techniquement le biais est désormais baissier, à plus court-terme, un rebond pourrait se matérialiser après l’euphorie de la Trumpflation.

EURUSD 1

Eurusd – 4 heures

Regardez ce graphique UT 1 heure que nous avons travaillé. Nous avons un croisement des moyennes mobiles rapides et lentes après une divergence haussière. La zone des 1.0650 me semble idéale pour initier un trade contre-tendance et viser un rebond vers les 1.0850.

EURUSD 2

EURUSD – 1 heure

Attention toutefois. La tendance de fond reste baissière, l’invalidation sera sous 1.0570 et le trade devra être sécurisé rapidement. Si les objectifs sont touchés, nous étudierons alors une reprise de vente pour reprendre la tendance.

Mots clé : - - - -

Laissez un commentaire