OL Groupe : l’augmentation de capital en détail

Rédigé le 28 mai 2015 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Interviews, IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps Imprimer

Le 4 mai dernier, OL Groupe (FR0010428771) le club de football lyonnais, annonçait son intention de lancer une vaste augmentation de capital de l’ordre de 52 millions d’euros. Au lendemain de l’annonce, le titre dévissait pour clôturer en recul de 9,7% à 5,69 euros. Et puis la chute s’est accentuée, hier, quand on a connu les modalités de l’opération : le titre a perdu encore 14,5% et ne pèse plus que 53 millions d’euros en Bourse, soit autant que la levée de fonds.

L’opération sera donc très dilutive : la levée de fonds porte sur 52 millions d’euros, les actionnaires toucheront 5 actions nouvelles pour 2 actions existantes au prix de 1,60 euro par action. Aujourd’hui, jour de détachement des droits de souscription, l’action s’ajuste… L’action valait 4 euros en clôture hier soir et ne vaut plus que 2,90 euros actuellement… mais affiche une progression de 28% !

Explications :

150528_OLgroup

Si vous avez 2 anciennes actions (valant 4 euros en clôture), vous pouvez souscrire à 5 actions à 1,60 euro. Votre prix de revient unitaire sera donc de (2 x 4,00 euros + 5 x 1,60 euros) / 7 (actions) = 2,28 euros. Donc le cours théorique d’ouverture ce matin est de 2,28 euros.

Mais un mouvement spéculatif se dessine ce matin, et porte le titre sur les 2,90 euros, lui faisant gagner 28%. Cela n’enlève pourtant rien à mes critiques sur une opération qui aurait dû être montée différemment.

Cette levée de fonds doit servir à refinancer les OCEANE 2015 comme au développement du groupe, notamment à la construction de nouveaux centres de formation et d’entraînement regroupés à Meyzieu et Décines ainsi qu’aux travaux d’aménagement et de décoration intérieure du Grand Stade.

Je n’ai rien à redire quant à l’utilisation de cet argent frais car cela semble assez cohérent avec la stratégie du club qui va se doter d’un Grand Stade opérationnel, a priori, dès la seconde partie de la saison 2015-2016. Vinci installe actuellement la charpente, élément sans doute le plus complexe de l’édifice.

Mais pour tout vous dire, je suis choqué par la communication autour de cette opération. Pourquoi avoir communiqué sur cette levée début mai pour en donner les modalités trois semaines plus tard ? La capitalisation boursière de la société a fondu de 40% depuis. Il eut été sans doute plus facile de faire l’annonce de la levée des fonds et des modalités en une seule fois, ce qui aurait mécaniquement limité la dilution et surtout permis de récolter peut être des fonds à un cours plus important que ce prix de 1,60 euro. En plus, le 4 mai dernier coïncidait avec l’annonce d’une baisse du chiffre d’affaires de l’ordre de 20% sur les 9 premiers mois de l’année en raison de l’absence de participation de OL Group à la Champions League.

Ce très mauvais enchaînement a fait perdre du temps et beaucoup d’argent à l’ensemble du groupe. Bien sûr, la levée de fonds en tant que telle avec maintien du droit préférentiel de souscription respecte parfaitement les actionnaires et il n’y a pas lieu d’épiloguer là-dessus.

Si vous êtes actionnaire du groupe, je vous conseille bien sûr de souscrire à cette opération.

Mots clé : - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire