Objectif Lune validé sur les indices américains : statistiques et trimestriels en apesanteur

Rédigé le 15 juillet 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses, US Imprimer

Quand l’objectif programmé est atteint, les « nouvelles du jour » n’ont plus aucun impact et la hausse des indices américains s’interrompt.

Objectif Lune validé sur les indices américains : statistiques et trimestriels en apesanteur

De toutes façons, pour les gérants qui prennent leur vacances ce soir à Wall Street, c’est mission accomplie et carton plein avec un S&P à 2 170, un Dow Jones à 18 500 et un Nasdaq à 5 025 points.

C’est le scénario de séance des « 3 sorcières » plus que parfait !

Qui se soucie dans ces conditions des ventes de détail en hausse de +0,6% et même +0,7% hors auto au mois de juin ? L’inflation s’élève à +1% en rythme annuel et +2,3% hors énergie et denrées alimentaires… Mais corrigée des salaires, l’inflation a ralenti de -0,2% en juin par rapport au mois de mai.

La petite déception du jour provient de l’indice d’activité industrielle Empire State de la Fed de New York qui rechute vers +0,6 contre +6 points en juin.

Mais le principal moteur d’une potentielle hausse cet été va demeurer le « meilleur que prévu ». On nous l’a déjà asséné la veille avec les trimestriels de JPMorgan et on nous remet ça avec Citigroup. Profits, marge, activité… Tout se dégrade par rapport au 2e trimestre 2015, mais le marché craignait bien pire du fait des piètres « guidances » communiqués par la direction. Le recul du résultat n’est que -14% au lieu des -25% anticipés.

C’est la fête !

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire