Nuages sur l’immobilier aux Etats-Unis, le temps se couvre sur Wall Street

Rédigé le 17 octobre 2018 par | Statistiques et données macro Imprimer

dollar_chuteWall Street corrige de -0,65% à -0,8% dès les premiers échanges au lendemain d’une hausse funiculaire dont tout trahissait le caractère algorithmique et savamment  « orchestré ».

Quelques amateurs de statistiques faisaient observer qu’une progression supérieure à 2% un mardi était devenue extrêmement rare depuis 2010. En revanche, le phénomène s’avère fréquent à 48 heures de la séance des « 3 sorcières » : les « sherpas » auraient donc devancé l’appel de 24 heures, peut-être parce que le terrain à reprendre pour limiter la casse sur l’échéance d’octobre est le plus considérable depuis la mi-février.

Les statistiques mettent un coup d’arrêt à la hausse de la veille

Contrairement à mardi, les chiffres du jour ne sont pas enthousiasmants (seul le rapport Jolt sur les emplois disponibles était en réalité de bonne facture : il avait été littéralement monté en épingle pour expliquer la hausse de mardi). Les mises en chantier de logements neufs ont en effet reculé de 5,3% en données CVS (corrigées des variations saisonnières) au mois de septembre et les dépôts de permis de construire (censés préfigurer l’activité du secteur immobilier), se contractent de 0,6%, à 1,241 million.

Cela peut paraître bénin mais cela déjoue le consensus qui tablait le mois dernier sur un rebond de 3%, à 1,280 million… et entérine une contraction de 1% en rythme annuel, une inversion qui semble traduire plus tôt que prévu l’impact de la hausse de la hausse des taux sur les prêts hypothécaires.

Des taux à 3,5% ? Même pas le commencement d’un problème pour Wall Street !

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire