Les nuages s’amoncellent au-dessus des bourses chinoises…

Rédigé le 10 septembre 2018 par | Analyses indices, Asiatiques - Asie/pacifique, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Depuis la fin de semaine dernière, Donald Trump a les coudées franches pour pouvoir – si tel devait être sa volonté suprême – mettre en place de nouvelles taxes de 25% sur les importations chinoises à hauteur de 200 Mds$.

Pour l’instant, il n’a pas bougé, mais les marchés retiennent leur souffle. Et on peut comprendre l’angoisse des investisseurs parce que pour mettre les choses en perspective, le montant total des importations chinoises aux Etats-Unis s’élève à environ 500 Mds$. A partir de là, ces fameux 200 Mds$ représentent une menace plus que sérieuse pour le commerce entre ces deux superpuissances… Sans compter les risques de représailles de l’Empire du Milieu, qui ne restera évidemment pas les bras ballants au cas où ces mesures devaient être mises en places.

Malgré ce contexte anxiogène, les indices américains font toujours la sourde oreille et continuent de batifoler à la hausse. Tel n’est cependant pas le cas de leurs pairs chinois, qui ont partiellement intégré la gravité de la menace et tendent pour leur part à perdre du terrain.

Dans la mesure où Donald Trump devrait se positionner sur le « dossier » chinois dans les jours voire les heures à venir, ça risque tout de même de swinguer sur les marchés d’actions.

Mais swinguer de quel côté ? Il faut être extrêmement méfiant face à la psychologie des marchés. Imaginons par exemple que le président américain décide de ne taxer « que » 100 Mds$ d’importations au lieu de 200. Les investisseurs appréhenderont-ils cette mesure comme une bonne ou une mauvaise nouvelle ?

D’un côté, nous avons les permabulls qui comme d’habitude vont réagir en mode « La La Land ». Comprenez : « Ouf ! c’est une mauvaise nouvelle, mais c’est moins pire que prévu… donc c’est une bonne nouvelle ». De l’autre, il y a ceux pour lesquels une mauvaise nouvelle… est et reste une mauvaise nouvelle.

Ici, l’avantage de l’analyse technique est qu’elle permet de poser des jalons concrets, permettant de prendre des décisions relativement rationnelles dans un marché qui ne l’est pas forcément. C’est pourquoi je vous propose aujourd’hui un plan de trade sur l’indice chinois CSI300, lequel regroupe les 300 plus grosses capitalisations des bourses de Shanghai et Shenzhen. Donc les grosses sociétés exportatrices directement impliquées dans ce bras de fer et les plus exposées aux décisions de Washington.

Je vais ici utiliser le tracker Lyxor ETF CSI 300A (FR0011526904-CSIA), qui réplique le CSI300 et dont le flux sera disponible sur tous vos écrans, alors que la cotation en direct du CSI 300 n’est pas forcément accessible à tout le monde.

… mais un rebond est possible

Il s’agit en fait d’une mise à jour car je vous proposais déjà une analyse de ce même indice en juin dernier (voir la pastille orange).

Graphe du Lyxor ETF CSI 300A

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

En résumé, la cassure du support (oblique bleue) du canal haussier de l’époque, conjuguée à un vilain signal de l’indicateur MACD (la petite flèche rouge), validait le départ d’une consolidation rapide vers le premier objectif (« O1 », le rectangle horizontal violet).

C’est ce qui s’est passé (flèche orange) et l’objectif a même été dépassé.

Maintenant, et en reprenant les mêmes « ingrédients » que la fois dernière, le tracker est a priori en train de se poser sur une zone de support graphique. Je dis bien a priori car les supports « SO1 » et « SO2 » sont obliques, et donc leur précision toujours plus sujette à caution que ne le serait un support horizontal.

Le « SO1 » correspond au support du canal baissier et les prix l’ont déjà validé à plusieurs reprises (les petites pastilles oranges).

Le « SO2 » est quant à lui une projection correspondant au report d’amplitude (doubles flèches obliques vertes fluo) du canal haussier de long terme qui a justement été cassée en juin dernier.

Techniquement, l’indicateur MACD est de son côté toujours baissier, mais il fait mine de se retourner à la hausse (pastille verte).

Le président américain ne devrait pas tarder à s’exprimer, et comme au même moment le tracker CSI300 arrive sur une zone de support graphique, avec potentiellement un signal technique (haussier) à suivre, disons que les probabilités de rebond sont là. Reste à ne surtout pas anticiper le signal MACD et attendre de toute façon sagement de voir comment le bras de fer entre Washington et Pékin va tourner.

En cas de signal, il faudra s’attendre à une reprise du CSI30 que les joueurs de court terme pourront éventuellement mettre à profit. Mais pour les investisseurs et joueurs de moyen long terme, tant que la résistance (le segment rouge oblique) du canal baissier actuel n’est pas passée, il vaut mieux ne pas intervenir.

En ce qui nous concerne, nous étions passé à la vente en juin dans Béchade Confidentiel. Nous venons de prendre nos profits… et nous attendons maintenant de voir la suite.

Bonne séance à tous,

Gilles

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Mots clé : - -

2 commentaires pour “Les nuages s’amoncellent au-dessus des bourses chinoises…”

  1. Ressemble a la NIKKEI entre 2007-12. Ensuite il a pris 100% en 1 an.

  2. Peu de volume d’échange jour sur le tracker CSI 300 (20 titres ce jour)
    Comment réagir en transaction ! («si vous possédez 200 titres»)

Laissez un commentaire