Nouveau shoot de records à Wall Street

Rédigé le 17 février 2017 par | Algos, Analyses indices, Statistiques et données macro, US Imprimer

Allez, on se fait plaisir avec notre petit shoot quotidien de records absolus à Wall Street.

Les permabulls vous expliqueront que Wall Street applaudit l’indice Philly Fed qui explose de pratiquement 20 points à 43,3, son plus haut niveau depuis janvier 1984 !

Le marché jouerait en revanche le fait accompli s’agissant de la publication d’une hausse de 5 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage (à 239 000 contre 234 000 la semaine précédente) ou face au recul de -2,6% des mises en chantier de logements neufs.

Mais, vous vous en doutiez, les nouveaux records absolus n’ont à voir avec les chiffres du jour. L’enjeu, c’était de marquer de nouveaux records qui seront de nouvelles références de prix pour les algos, et repousseront les limites du connu. Un nouveau pas en avant pour le calibrage des robots de trading.

Vous avez dit psychologie humaine ? Hélas… comme je l’ai dit hier, l’homme n’a plus rien à faire sur les marchés

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Nouveau shoot de records à Wall Street”

  1. Alors j’ai regardé les graphiques du DOW et du Nasdaq Composite en unités mensuelles. Bien sûr, l’évolution exponentielle actuelle n’a d’égale que la bulle de l’an 2000. Le Nasdaq avait parcouru le chemin 1350/5200 en 18 mois. Il a fallu 7 ans pour le refaire après le krach des subprimes. On pourrait donc dire, pour plaisanter, que cette bulle est plus lente qu’en l’an 2000 et que les robots sont plus prudents que les humains d’alors.
    Le plus frappant est qu’il est actuellement bien au-delà de sa Bollinger supérieure mensuelle. La dernière occurence a eu lieu en février 2000. De plus si on prend pour pivot 5200, la règle du balancier de la dernière vague de hausse a pour objectif 6000. Donc techniquement, son potentiel n’est plus que de l’ordre de 4%.
    En Daily, on voit bien que les robots cherchent à clore chaque jour sur la Bollinger daily. Or elles divergent, donc ce manège peut encore durer un moment.
    Cela s’arrêtera quand le Tbond passera au-dessus de sa résistance vers 2,6%.

Laissez un commentaire