Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Nous avions tort !

Rédigé le 21 juillet 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Cac 40, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Les précédents rallyes d’été (2011, 2014 et 2015) avaient coutume de s’enrayer au lendemain de la Journée des Trois Sorcières de la mi-juillet, mais ce n’est manifestement pas le cas cette année.

Nous voici le 21 juillet et le Dow Jones pourrait inscrire sa 10e séance de hausse consécutive, soit son 8e record absolu d’affilée ! Du jamais vu depuis mars 2013 et, avant cela depuis novembre 1996.

Le scénario pourrait ressembler à celui de juillet 2013, qui s’était achevé au zénith, sur un gain de +4%. Nous en sommes déjà à +3,75%.

Le S&P 500 affiche +8,5% repris depuis le « Brexit ». En fait, il n’y a aura eu que trois séances de repli en tout et pour tout à Wall Street depuis le 23 juin !

Le scénario ressemble de plus en plus à la hausse entièrement robotisée d’octobre/novembre 2014 quand Wall Street avait aligné 24 séances de hausse sur une série de 30, les opérateurs ayant eu l’assurance que la BCE s’apprêtait à prendre le relai de la Fed en matière de faux monnayage et de subversion des mécanismes des marchés obligataires avec l’avènement de l’ère scélérate du « risque sans rendement ».

Hors banques centrales, point de salut.

Les opérateurs affichent la conviction que Mario Draghi entretiendra ce jeudi l’anticipation de taux toujours plus bas (ils passeraient de -0,4% à -0,50% sur les prises en pension), d’argent toujours plus abondant (pourquoi pas un QE à 100 Mds€/mois), toujours plus longtemps (jusqu’à fin 2017 ?). La fuite en avant est la seule option envisagée par les marchés, il n’y a pas de plan B.

La Fed, la BoJ, la BoE, la BCE ne peuvent plus qu’orchestrer l’expansion des multiples jusqu’à la désintégration.

Et le corolaire d’un marché irréversiblement haussier, c’est un baromètre du stress qui retombe sur son plancher historique des 11,40 de début août 2015.

Le VIX n’aura mis que trois semaines à voir son score divisé par plus de 2, passant de 24 à 12. Il est sous les 11,50 désormais.

Un tel niveau de « complaisance » signale un sentiment d’invulnérabilité qui justifie quelques interrogations sur la santé mentale des investisseurs.

Le « Brexit » a disparu des radars avant même d’avoir été enclenché, la crise des banques régionales italiennes non résolue n’inquiète plus personne, la chute du yuan est complètement occultée, la dérive autocratique turque (les purges cyniques, les incarcérations iniques) et ses visées sur la Syrie semblent même être considérées comme de bonnes nouvelles.

Et qui se soucie des incertitudes sur les programmes économiques des candidats à la Présidentielle de novembre aux Etats-Unis ?

Ce n’est pas la première fois que nous démontrons que la valeur des actifs ne reflète rien de réel, ni aucun avenir prévisible et que cela résulte du faux monnayage massif des banques centrales. Mais comme ces dernières sont désormais les seules à intervenir sur les marchés, il faut impérativement comprendre ce qui se trame dans leur cerveau malade et corrompu (elles ne travaillent que pour leurs actionnaires aux Etats-Unis et pour les banques systémiques en Europe).

Et si nous avons bien compris que la fuite en avant était leur seule option, il faut s’attendre à ce qu’elles orchestrent quelques coups tordus contre l’or, car sa hausse constitue un « canari dans la mine » ou la preuve que quelque chose ne fonctionne pas.

Préparons-nous à ramasser de l’or physique en cas de « trou d’air » artificiel sous les 1 300 $.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire