Non, tout n’est pas noir sur le front des cryptomonnaies !

Rédigé le 2 juillet 2018 par | Bitcoin & cryptomonnaies, Taux & Devises Imprimer

BitcoinCher lecteur,

C’est un peu la panique ces jours-ci sur le front des cryptomonnaies. La défiance est plus que jamais de mise en raison d’une accumulation de coups durs depuis le mois dernier, avec notamment de nouveaux piratages sur des plateformes sud-coréennes qui sont venus semer le doute quant à leur fiabilité et à la possibilité de sécuriser les échanges.

Comme Philippe Béchade l’évoque dans son article du jour, le cofondateur d’Apple Steve Wozniak, une voix respectée au sein de la communauté financière, vient par ailleurs d’en rajouter une couche, estimant que la blockchain présentait « toutes les caractéristiques d’une bulle ».

Dans le même esprit, les banques centrales britannique et australienne ont pour leur part évoqué les risques de manipulations des cours et de piratages sur le bitcoin et consorts.

Pour la faire simple, les cryptomonnaies dans leur globalité semblent actuellement aux prises avec un sévère « bad buzz », les cours ont fortement baissé le mois dernier et certains commentateurs commencent à se demander si nous ne sommes pas en train d’assister à la fin d’une bulle spéculative comparable à celle des dot.com.

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

J’ai longuement échangé sur ce sujet vendredi avec mon collègue Florian Darras, le spécialiste des « cryptos » aux Publications Agora (pour vous abonner à son service, c’est ici !). Selon lui, il faut faire le dos rond et attendre des jours meilleurs. Or, nous en sommes convaincus lui et moi : ceux-ci finiront bien par arriver.

La marche arrière de Facebook

Ensemble, nous avons aussi observé que l’actualité des cryptomonnaies n’est pas toute « noire ». Après une mise à jour de ses règles, Facebook vient ainsi de ré-autoriser les publicités relatives aux cryptodevises, six mois après les avoir interdites. Le plus grand réseau social, qui s’intéresse de près à la blockchain, semble croire en leur avenir et des rumeurs font d’ailleurs état d’une possible acquisition de la plateforme américaine Coinbase.

Autre information appréciable : le fonds de capital-risque américain Andreessen Horowitz (également connu sous le nom de « A16Z ») vient de créer un fonds d’investissement en cryptomonnaies d’une valeur de 300 M$. Je ne doute pas un instant que c’est le début d’une longue série.

Pour autant, à court terme, force est de reconnaître que les « cryptos » n’ont pas encore rebondi, comme cela fut le cas précédemment.

Mais ne serait-ce pas justement l’ultime fenêtre de tir sur les cryptos ? L’une des dernières occasions de rentrer à bon compte ? Car quand on regarde la situation de plus près, la Chine, la Russie, l’Iran, le Venezuela et autres pays émergents sont en train de mettre en place d’autres systèmes d’échange et de paiement que celui actuel, basé sur le dollar.

A mon avis, d’ici une dizaine d’années, tout leur système de paiement se fera à partir de la blockchain et via une « crypto » destinée à cela.

Nous ne sommes qu’au début de l’histoire et il est normal qu’il y ait à ce stade des hauts… et des bas ! Comme Internet il y a 20 ans ! Or, vous imaginez-vous vous en passer aujourd’hui ?

Au bout du compte, il n’est pas du tout impossible que vous vous demandiez comment vous faisiez sans les cryptomonnaies dans 20 ans…

Bonne semaine à tous,

Guillaume

Au bord du précipice vendredi, le bitcoin a attendu des spectateurs tout le week-end…

Guillaume Duhamel
Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel suit l’actualité boursière au quotidien depuis plus de 5 ans. Historien diplômé de l’Université de Paris IV-Sorbonne et journaliste de formation, passé également par le sport et le développement durable, il voue un intérêt particulier aux small et midcaps, ainsi qu’aux secteurs de l’énergie et de l’aéronautique

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire