Ni les taux, ni les dettes ne sont un problème, jusqu’au jour où cela en devient un !

Rédigé le 18 juillet 2018 par | Fed, Taux & Devises Imprimer

dettes souverainesAaaah, le « verbe magique » des banquiers centraux fait son grand retour avec le premier Grand oral de Jerome Powell devant la commission bancaire du Sénat américain.

Wall Street n’a voulu retenir qu’une seule phrase pour résumer la teneur des échanges avec les membres du Congrès : « la hausse des taux est destinée à préserver la pérennité de la croissance sur plusieurs années » (des taux plus élevés, c’est forcément le signe d’une économie vigoureuse pour les permabulls).

Les taux en soutien à la confiance des marchés plus qu’à l’économie réelle

Si l’on se retourne sur le passé, les précédents cycles de hausse des taux n’ont en effet pas affecté la croissance… dans un premier temps, mais de là à prétendre que le resserrement monétaire préserve le cycle, c’est un peu osé.

En effet, le basculement des marchés en 2000 et 2007 a été consécutif au relèvement du loyer de l’argent… qui n’affecte pas la croissance jusqu’au jour où la machine se grippe.

Mais aujourd’hui, quelque chose a changé : c’est l’économie réelle qui est subordonnée à la confiance des marchés, et non l’inverse.

C’est la queue qui remue le chien… et Jerome Powell, tout comme Janet Yellen avant lui – ou Ben Bernanke – disent tout ce qu’il faut pour que le chien soit content… y compris si son maître est déjà très malade du fait d’un grave excès de dettes.

Production industrielle, immobilier… plusieurs voyants repassent au vert en juillet aux Etats-Unis

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire