Ne soyez pas à la merci des banques centrales…

Rédigé le 30 novembre 2011 par | Matières Premières Imprimer

___________________________

Rédacteur de Fx Profit Trader
___________________________

La guerre fait rage sur le marché des changes.

En manque de compétitivité, les gouvernements voient leurs devises comme le dernier rempart pour protéger le peu de croissance qu’il reste.

Ainsi, les pays exportateurs se préparent à intervenir massivement pour protéger leur monnaie.

Voyons comment nous allons pouvoir en profiter.

Les exportations suisses en hausse
En octobre, les exportations suisses ont progressé de 9,5% en rythme annuel, et de 1,3% en rythme mensuel. Cela illustre la bonne santé des secteurs phares que sont l’horlogerie et les produits pharmaceutiques.

Cette bonne santé du commerce suisse est due à la grande vigilance de sa banque centrale qui a défini un niveau plancher de sa devise face à l’euro. Ce seuil, fixé à 1,20CHF pour 1€, a ainsi mécaniquement freiné la hausse de la devise suisse.

Les moyens de ses ambitions
Il faut dire que la BNS s’est donné les moyens de ses ambitions avec une intervention très musclée le 6 septembre dernier. D’ailleurs, cette intervention est à l’origine de la perte record de la banque UBS, qui avait “omis” de se couvrir sur une de ses positions.

Graphique: BNS
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Ainsi, l’intervention a refroidi sérieusement les spéculateurs, qui accentuaient le rôle refuge de la devise helvétique en pariant sur sa hausse continue.

Le yen, victime des taux bas
Le Japon, avec sa dette monumentale, ne semble pas vraiment faire figure de refuge en ces périodes de trouble. Pourtant le yen est soumis lui aussi à une forte spéculation haussière.

A cause de la politique monétaire à taux zéro, le yen a longtemps été le vecteur préféré des carry traders. Ceux-ci profitaient d’un différentiel élevé de taux entre les pays en croissance et l’Archipel.

Mais depuis la crise, et la baisse générale des taux directeurs aux Etats-Unis et en Europe, la situation a changé. Le yen a subi le débouclage des positions de carry trading et a vu son cours mécaniquement grimper.

Le Japon, l’autre pays de l’intervention

Graphique: EURJPY
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Comme vous pouvez le constater sur ce graphique comparant la paire EUR/JPY et l’indice américain S&P 500, le yen est très corrélé aux humeurs des marchés.

Ainsi la devise est désormais également la cible de forte spéculation, ce qui a obligé la Banque du Japon à sortir les crocs.

Après une intervention massive le 31 octobre dernier, le ministre des Finances a haussé le ton ce vendredi : « Le Japon n’hésitera pas à répondre aux mouvements spéculatifs des devises pour protéger les exportateurs d’un yen fort ». Il n’a également pas ménagé les dirigeants européens, exprimant : « sa frustration face à l’inaction européenne. »

Comprenez… le yen n’ira pas plus haut…

Les investisseurs aux aguets…
Regardez ce tableau, qui reflète le positionnement d’investisseurs sur des options Forex.

Graphique: Retail
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

80% de ces investisseurs parient sur une hausse du dollar américain face au yen, et 76% sur une remontée de l’euro face au franc suisse.

Ces positionnements sont bien plus marqués que sur d’autres paires de devises, où le manque de visibilité actuel divise les traders.

Pour ces deux paires de devises, les investisseurs jouent nettement la carte des banques centrales et d’une intervention possible dans les prochains jours.

Profitez-en !
Comme les abonnés à FxProfitTrader qui ont déjà profité de nombreux gains en swing trading au cours de ces dernières semaines (15 gains sur les 17 dernières positions soit 88% de réussite. Les trois dernières positions sont en cours pour un gain à l’heure actuel proche de 10%), il est temps pour vous d’initier deux positions spéculatives à horizon de deux ou trois semaines.

[NDLR : rejoignez sans plus attendre FxProfitTrader ! Grâce à la « méthode maison » de Jérôme, vous pourrez viser des gains spectaculaires sur le Forex – sans y passer plus de 10 minutes par jour. Pour en savoir plus : continuez votre lecture…]

En effet, une intervention, aussi minime soit-elle, d’une de ces deux banques centrales alliées au positionnement extrême des investisseurs pourraient provoquer un mouvement de grande ampleur.

EUR/CHF : visez 1,2850
La paire EUR/CHF revient proche de la zone de gap provoquée par l’intervention de la BNS. Si la banque centrale pourrait laisser un peu plus de marge pour mieux piéger les spéculateurs, une entrée partielle à l’achat dans la zone des 1,2010 puis un complément à 1,1840 me semblent pertinents pour viser une hausse vers 1,2850. Le seuil d’invalidation se trouve sous 1,1450.

USD/JPY : objectif 80,25
Dans le cas du yen, je privilégie une entrée sur cassure du niveau à 77,90 pour viser une extension rapide vers 80,25. Dans ce cas, le seuil d’invalidation sera à 75,50.

Première parution dans L’Edito Matières Premières & Devises le 25/11/2011.

______________________________________

AL'or comme vous ne l'avez JAMAIS VU ! Cliquez ici pour visionner la vidéo.

Mots clé : - -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

Laissez un commentaire