Un record de mauvaises nouvelles économiques… pour battre les records boursiers

Rédigé le 5 novembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Avis intéressant de deux stratèges en gestion d’actif ce midi sur CNBC : « les indices américains sont revenus au niveau de leurs plus-hauts historiques malgré des fondamentaux qui paraissent moins favorables qu’au printemps derniers, on peut considérer que les actions sont désormais bien valorisées ».

Dans le langage de « permabulls », structurellement acheteurs et dont le discours est formaté, à l’adverbe près, par des conseillers en communication, l’expression « bien valorisé » signifie : parfaitement hors de prix, complètement déconnecté de toute réalité.

Je n’exagère rien puisque la phrase suivante fut : « il faut reconnaitre que nous évoluons de nouveau dans un contexte où les mauvaises nouvelles sont de bonnes nouvelles : une croissance mondiale qui ralentit, un PIB américain redevenant inférieur à 2% ne justifie pas une hausse de taux de la FED en décembre… et c’est ce que jouent les marchés depuis fin septembre ».

Voilà, c’est exprimé de la façon la plus claire et la plus cynique : pourvu que les preuves d’une dégradation de la conjoncture s’accumulent d’ici la mi-décembre afin que la FED renonce à son projet de « normaliser les taux ».

Car « normaliser » c’est un processus :  monter les taux une fois puis ne plus rien faire pendant 6 mois ou 1 an, parce que les marchés n’en veulent pas, n’aurait rigoureusement aucun sens.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire