Cassure de supports majeurs sur les indices US à la veille des « 3 sorcières » : signal d’alerte ou piège mortel ?

Rédigé le 21 août 2015 par | Autres indices, Toutes les analyses Imprimer

Wall Street joue gros, très gros ce vendredi, outre la cassure – partielle – du support des 2 040 Pts sur le « S&P » évoqué la veille, le Nasdaq semble beaucoup plus « à risque » après avoir enchainé ce jeudi 20 août la rupture de la MM100 (la moyenne mobile à 100 jours)  qui gravite vers 5 025 Pts, puis du support majeur des 4 910 Pts des 20 avril, 6 mai, 8 juillet.

cours du nasdaq au 21 aout 2015

Étant donné qu’aucun mouvement de correction supérieur à 8 ou 10% n’a eu lieu depuis l’hiver 2011, les ruptures de supports s’étant transformés en bear trap au cours des 4 dernières années, une cassure aussi inattendue, de surcroit à la veille d’une séance des « 3 sorcières », a de quoi intriguer et susciter beaucoup de méfiance.

Les « sherpas » de Wall Street chercheraient-ils à « attirer » des vendeurs pour mieux les détruire (« à la chinoise » des années 60/70 qui invitait les contestataires à s’exprimer pour mieux les réprimer) et relancer la mécanique haussière avant la réunion de la FED du 17 septembre ?

Et si la situation leur échappait et que la correction s’enclenche – comme une lecture au 1er degré des graphiques le suggère -, alors le Nasdaq pourrait bien commencer à dévisser en direction des 4.590Pts (plancher annuel du 6 janvier) par le seul jeu de la « règle du balancier » en sortie de corridor 4.910/5.230Pts.

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire