L’air de rien, le Nasdaq revient à 1% de son record absolu

Rédigé le 8 mars 2018 par | A la une, Toutes les analyses, US Imprimer

NasdaqLes indices US alignent une cinquième séance de hausse. Concernant le Nasdaq, il s’agit même d’une 5e consécutive. En effet, il grimpe de +0,5%. Il renoue ainsi avec son zénith des 7 435 du 27 février dernier.

Des nouveaux sommets historiques d’ici la mi-mars ?

De son côté, le Composite revient à 1% de son sommet absolu des 7 505 du 26 janvier. Cela pourrait bien donner raison à ceux qui anticipent de nouveaux sommets historiques d’ici la mi-mars.

Cela confirmerait une sorte de tradition. De grands rendez-vous avec de possibles inflexions majeures de long terme (à la hausse comme à la baisse) survenues à plusieurs reprises autour de l’équinoxe depuis le début du XXIe siècle.

Wall Street, à nouveau invulnérable ?

De nouveau, Wall Street donne le sentiment de redevenir invulnérable aux mauvaises nouvelles (protectionnisme, ambiance chaotique à la Maison-Blanche) ou aux mauvais chiffres. Notamment, cette hausse inattendue des inscriptions hebdomadaires au chômage qui grimpent de +21 000 (à 231 000) à l’issue de la première semaine du mois de mars.

Le Nasdaq, moteur de la hausse européenne

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “L’air de rien, le Nasdaq revient à 1% de son record absolu”

  1. Je pense que le gros problème dans notre communauté bear est de ne pas ‘croire’ à la théorie d’Elliott en tendance longue haussière. Regardez par exemple le dernier décompte de Tony Caldaro: http://stockcharts.com/public/1269446/tenpp/1. Sur le fond, toujours le même mécanisme: plus d’incertitude entraîne toujours plus d’interventionnisme monétaire. Rien ne se passera avant l’extinction hypothétique d’un dernier QE.

Laissez un commentaire