Nasdaq : les fusions/acquisitions pour éviter la purge ?

Rédigé le 30 octobre 2018 par | IPO, OPA, opérations financières Imprimer

Hier, mon collègue Gilles Leclerc faisait le point sur la situation du Nasdaq, estimant notamment qu’un fléchissement en direction des 7 000 points était d’actualité. Toutefois, nous avons appris ce week-end le rachat par IBM (US4592001014-IBM) de l’éditeur de logiciels Red Hat (US7565771026-RHT) (connu notamment pour ses systèmes Linux et ses activités dans le cloud) et je me demande si ce newsflow sera ou non susceptible d’engendrer le rebond technique attendu. Ou disons plutôt espéré par certains…

Le coût de cette opération est astronomique : 34 Mds$, avec de surcroît une prime qui n’est pas passée inaperçue. IBM a en effet investi 190$ par action, c’est-à-dire plus de 50% de plus que le dernier cours de la cible.

Il s’agit de la plus grosse acquisition de l’histoire d’IBM et de la troisième plus importante dans secteur des nouvelles technologies aux Etats-Unis.

IBM a cassé la tirelire

Reste qu’au vu de la première réaction boursière d’IBM hier (après avoir été attendu en baisse de 7% en after hour, le titre lâchait 4% à l’ouverture hier à Wall Street), les investisseurs semblent avoir jugé ce deal coûteux. En sus d’un certain scepticisme quant à l’aspect relutif (au moins à court terme) d’une telle sortie de cash… Par ailleurs, les programmes de rachat d’actions prévus pour 2020 et 2021 risquent d’être mis à mal à la suite de cet investissement mirobolant.

Certains analystes ont estimé que le caractère conséquent de la prime avait vocation à se prémunir contre toute surenchère de concurrents comme Oracle, mais selon d’autres spécialistes, le fait que le cours de Red Hat n’ait pas atteint les 190$ hier (le titre a oscillé autour des 170/175$) témoigne de doutes quant à la finalisation de l’opération.

Graphe action Red Hat

Quoiqu’il en soit, chute des marchés ou pas, le segment de l’informatique dématérialisé est évidemment un secteur d’avenir. FactSet est d’ailleurs revenu sur la composition de l’ETF First Trust Cloud Computing, qui regroupe le gros des acteurs de ce segment :

Tableau FactSet sur la composition de l’ETF First Trust Cloud Computing

Je ne suis certes pas un spécialiste de la tech outre-Atlantique. Mais à mon avis, surtout étant donné le repli des valorisations en cours (dans la baisse des marchés), d’autres opérations de fusions/acquisitions (M&A) de ce style pourraient suivre dans les semaines voire les mois à venir.

Un beau terrain de chasse en perspective si vous êtes bien accompagnés

IBM rachète Red Hat pour un prix situé au-delà des nuages (clouds)

 

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Mots clé : - - - -

Laissez un commentaire