Dow Jones et Nasdaq : un Pull Back (foudroyant) réussi. Et maintenant ?

Rédigé le 19 octobre 2015 par | Autres indices, Toutes les analyses, US Imprimer

La dernière fois que je vous ai parlé du Dow Jones et du Nasdaq, c’était pour vous donner mon scénario pour la fin de l’année.

Depuis le printemps dernier, j’étais plutôt baissier sur ces deux indices, et le marché a confirmé ma vue. La vague de baisse a atteint son paroxysme en Septembre et a permis au DJIA et au Nasdaq de toucher des supports majeurs. Début octobre, donc, je passais « Neutre en trimestriel avec anticipation haussière à court terme ».

Pour l’heure, aucun changement concernant mon scénario de long terme. Nous allons parler plutôt du court terme, afin de voir où nous en sommes de mon anticipation haussière.

Là encore, bingo : les deux indices ont tous les deux rejoint leurs objectifs de pull back (les 17 200 points sur le Dow Jones et 4 900 sur le Nasdaq), qui sont à présent à surveiller comme le lait sur le feu. Ils délimitent la frontière entre haussiers et baissiers à court terme (en vue journalière).

Et le comportement des indices U.S ayant une incidence directe sur les indices Européens… Bref, vous connaissez l’histoire.

Vous voulez mon avis ?

Si l’analyse technique a permis d’anticiper parfaitement ce pull back (comme je vous apprends à le faire dans ma série de Webinaire), il n’en reste pas moins que quelque chose me dit que ce joli tir groupé fait partie de la stratégie des grosses mains.

Elles ont profité de la vague de baisse pour prendre les vendeurs à contre-pied et, surtout, ce renversement haussier extrêmement rapide leur a permis de ramener les indices à un niveau plus acceptable…. Juste au moment où la saison de publications de résultats du troisième trimestre va battre son plein ! L’idée ? vite, vite, prendre de la hauteur au cas où les trimestriels ne le seraient justement pas (à la hauteur).

La toile de fond étant posée, je vous propose maintenant de nous pencher sur l’analyse technique à court terme du Dow Jones et du Nasdaq.

Pourquoi les niveaux de 17 200 sur le Dow et 4 900 sur le Nasdaq sont-ils importants ?

Dow Jones : surveillez les 17 200 points

J’ai mis à jour le cadrage graphique que je vous proposais fin août dernier. Les deux niveaux clés à court terme y apparaissent.

 

devises

Vous avez les 16 000 points, niveau sur lequel j’attendais la formation d’un support de court terme (voir l’analyse trimestrielle) avec comme objectif de pull back la zone des 17 200 pts, deuxième niveau d’importance et que le Dow Jones vient de toucher.

Ces niveaux ne doivent rien au hasard : ils mettent en évidence des supports ou des résistances graphiques qui sont tous situées à égale distance les un des autres. Autrement dit, ils respectent les règles des reports d’amplitude, une technique personnelle que j’affectionne car, comme vous l’aurez peut être remarqué, ces niveaux sont souvent pour le moins pertinents (encore une fois, si vous voulez apprendre à tracer vos reports d’amplitude correctement, c’est dans mes webinaires). Les reports d’amplitude sont ici mis en avant à l’aide des flèches bleues horizontales.

Pour le moment, je ne vois aucun signal de fin de hausse. Le signal à surveiller pour arbitrer la cassure (ou non) de cette ligne de démarcation entre bulls et bears sera donné par l’indicateur de tendance MACD dont on peut constater qu’il a été propulsé à des niveaux extrêmes (pastille orange) qui n’avaient pas été atteints depuis un an.

Nasdaq : en stand By sur les 4 900 points

C’est bon, le rebond des 4 600 au 4 900 a bien eu lieu.

Pourtant, la vélocité du mouvement me laisse perplexe… mais une fois de plus, il était sans doute important de faire remonter les indices avant que la saison des publications de résultats ne commence.

Le graphe vous montre clairement la zone de support des 4 600 (rectangle vert horizontal) ainsi que la zone de résistance actuellement travaillée (rectangle rouge horizontal).

devises

Le signal qui vous permettra d’arbitrer viendra ici aussi de l’indicateur de tendance MACD qui est aussi positionné sur un axe de propagation (segment rouge).

Donc même si vous ne prenez pas position sur le Dow Jones ou sur le Nasdaq, les deux signaux de cassure ou de continuation sur ces niveaux sont des signaux importants.

Personnellement, je ne change rien aux stratégies dont je vous ai parlé début octobre :  je prends de petites positions à l’achat sur des unités de temps rapides afin de ne pas rester exposé trop longtemps sur ces marchés extrêmement nerveux, sans tendance exploitable de et qui manquent de visibilité.

Si les indices U.S cassent leurs résistances, il sera temps d’acheter rapidement certains titres du CAC40 : je vous en reparlerai.

Bons Trades,

Gilles.

Mots clé : -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire