Nasdaq Composite : la fin de l’euphorie ? | La Bourse au Quotidien


Nasdaq Composite : la fin de l’euphorie ?

Rédigé le 30 juillet 2018 par | Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, Trading, Bourse, US Imprimer

Les publications récentes de résultats de « stars » de la cote comme Facebook (US30303M1027-FB), Twitter (US90184L1026-TWTR) et Netflix (US64110L1061-NFLX)  – et la véritable dégelée que leurs cours ont subi – ont dû laisser des traces, ou en tout cas des fêlures dans la « psychologie » d’un grand nombre d’investisseurs qui avaient jusqu’alors porté les valeurs technologiques sur des sommets de valorisation.

Si l’impact psychologique a dû être énorme pour certains, en ce qui me concerne c’est la configuration actuelle du Nasdaq Composite (XC0009694271 – COMP) qui accapare maintenant mon attention. L’indice a en effet atteint un objectif important et celui-ci, comme n’importe quel objectif, est aussi une résistance technique d’importance capable sinon de renverser le mouvement, en tout cas de le bloquer.

Pour bien saisir le phénomène et se préparer à l’éventualité d’une consolidation, je vous propose aujourd’hui de faire d’abord un point sur le Nasdaq Composite. Et ensuite de regarder rapidement quels sont les seuils à ne pas casser pour Facebook et Twitter, et pour rappel Netflix…

Ces seuils étant autant graphiques que psychologiques, ils sont très importants à surveiller, car au cas où ils viendraient à céder, alors oui, le Nasdaq composite entrerait dans une phase de « consolidation », quand bien même ce terme semble devenu proscrit dans le vocabulaire des marchés…

Le Nasdaq Composite sur un point haut

Pour bien se rendre compte du danger qui guette désormais le Nasdaq Composite, il suffit de jeter un œil au graphique retraçant son évolution. Celui-ci d’ailleurs est en fait une mise à jour de celui que je vous proposais début juin.

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

La dynamique était déjà clairement identifiée, mais le potentiel extrêmement réduit, car l’objectif de hausse était alors un retour sur la zone de résistance « R » composée de la projection de l’amplitude (les flèches oranges) et de la résistance (le segment pointillé rouge) du canal supérieur, lui aussi calculé par projection d’amplitude (les flèches bleues).

L’objectif correspondant au regroupement de ces deux résistances est ici matérialisé par la pastille rouge. C’est lui que le Nasdaq a été « chercher »… et c’est précisément là que nous venons de subir un premier dégagement.

La résistance ayant été touchée, les indicateurs techniques sont à présent en surchauffe. Le Stochastique Momentum Index (« SMI ») évolue par exemple en pleine zone de surachat (flèche rouge) et fait mine de se retourner. Dans le même temps, l’indicateur de tendance MACD se met en position de divergence baissière potentielle.

Si les signaux sont validés – on y est presque –, alors l’objectif de consolidation serait un retour sur le support du canal haussier actuel (le segment vert oblique) et/ou sur le support « S » des 7 000 points (le rectangle horizontal vert).

Facebook, un carnage historique

J’en viens maintenant au cas de Facebook, qui vient de subir rien de moins que la plus grosse perte journalière de l’histoire de la Bourse, avec 119 Mds$ (virtuels puisque l’on est dans la tech) envolés consécutivement à l’annonce de résultats non-conformes aux attentes (démesurées) des analystes.

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Au niveau graphique, le premier seuil d’alerte sera la cassure du support intermédiaire des 170€ (le rectangle horizontal gris inférieur).

A court terme, si je devais me risquer à un pronostic, les algos devraient faire exactement comme pour Netflix et donc essayer de booster le cours à la hausse, possiblement jusqu’au 190$ (le rectangle horizontal gris supérieur) afin d’essayer de refourguer le maximum de leurs positions… avant de « relâcher » le titre en le laissant reprendre le chemin de la baisse.

Le gros support à ne surtout pas casser est en fait celui des 150$ (le rectangle horizontal vert), qui correspond aux reports d’amplitude (les flèches verticales oranges). S’il devait casser directement, nous aurions a priori la validation d’une figure de retournement (anse avec tasse) qui apparaît ici en orange.

Twitter et Netflix, des supports à ne pas casser

Après l’annonce de ses résultats, eux aussi inférieurs aux anticipations du consensus, le titre Twitter a lui aussi été en grande difficulté, lâchant plus de 20% à la cloche.

Pour le site de microblogging aussi, la situation est tendue, sachant que le niveau de support « S1 » a été atteint directement. C’est d’ailleurs sur ce niveau que la valeur a clôturé.

Ce support est doublé par un support oblique (le segment vert) et en l’occurrence le niveau à ne pas casser (en hebdomadaire), qui est clairement identifié, se situe vers 34$ (la pastille orange).

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Quant à l’action Netflix, elle a cassé directement le niveau de support des 380$ (le petit rectangle horizontal violet) pour aller toucher directement le support « S » (le rectangle vert)… avant de repartir dans l’autre sens pour clôturer en retournant au point départ, c’est à dire sur la zone des 380€. D’où d’ailleurs le titre de mon analyse du 18 juillet dernier, Netflix : une mauvaise publication …rattrapée au vol par les algos…

Depuis, la valeur est repartie à la baisse, comme le montre la mise à jour ci-dessous, mais le niveau à ne pas casser reste le même : il s’agit du support des 340$.

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Voilà donc pour ce tour d’horizon assez bref, mais dans lequel j’ai essayé de débroussailler le terrain afin de partager avec vous les niveaux et signaux qu’il me semble important de bien surveiller à court terme.

Dans la dernière lettre Béchade confidentiel, nous mettons du reste en place une stratégie à base de trackers pour nous positionner dans la perspective d’une consolidation du Nasdaq après que celui-ci a marqué le pas une fois atteints ses objectifs haussiers. Il a peut-être marqué un « plus haut » et la suite des événements sera extrêmement intéressante, ce pour les marchés actions dans leur globalité de mon point de vue.

Bons trades,

Gilles

Le jour viendra où Wall Street ne croira plus aux belles histoires…

Mots clé : - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire