Nasdaq Composite et secteur CAC Technology, des configurations intéressantes

Rédigé le 5 avril 2013 par | Analyses indices, Apprendre la Bourse, Autres indices, US Imprimer

Cette semaine, je vous propose de regarder ce qui se passe sur deux indices à composante technologique : le Nasdaq Composite et le CAC Technology. Tous deux offrent des configurations chartistes particulièrement intéressantes.

Nasdaq Composite — sur des rails
La vue hebdomadaire de l’évolution du Nasdaq est on ne peut plus claire : l’analyse chartiste montre la formation de deux canaux (segments bleus ci-dessous) de même amplitude (flèches bleu foncé).

Cet indice évolue donc depuis mi-2009 dans des « rails » parfaitement définis avec des impacts multiples sur les trend lines (pastilles vertes et rouges) qui le composent.

Conclusion
La tendance est évidemment haussière mais les prix sont aujourd’hui au contact du rail supérieur. Les deux derniers impacts sur cette résistance ont donné lieu à des consolidations d’un peu plus de 10% en avril et septembre 2012.

Nous en sommes aujourd’hui au troisième impact sur cette droite de résistance. Au vu de la clarté de la configuration chartiste, il est tout à fait légitime de se poser la question quant à la possibilité d’un mouvement de consolidation partant des niveaux actuels.

Descendons d’une Unité de Temps (UT) pour décomposer le mouvement.

1

Qu’en dit l’UT journalière ?
En zoomant sur la période de temps qui a vu se former les trois derniers tops Nasdaq, l’analyse graphique de l’UT journalière, ci-dessous, permet d’affiner les observations.

Aux plus-values de +306%, +165%, +300% ou encore +335% engrangées ces derniers mois, Mathieu Lebrun a ajouté hier un nouveau gain de 41%.

N’attendez pas pour profiter de ses prochaines recommandations ! Tout est expliqué ici…

 

La figure de renversement (segments rouges + flèches oranges) a atteint son objectif. Cet objectif correspond exactement au niveau de la résistance hebdomadaire.

En atteignant cet objectif, le Nasdaq a formé un double top (pastilles oranges) montrant l’apparition d’un point dur qui se situe ici aussi exactement sur les mêmes niveaux (3 260/3 270).

Le support (bleu) est actuellement travaillé et le danger de cassure, considérant les observations précédentes, me semble… plus que réel.

Conclusion
Nous sommes en présence d’un joli cas d’école d’analyse chartiste dont les implications sont :

– En cas de cassure du support haussier, tous les éléments classiques d’une action des prix sont en place pour qu’un mouvement de consolidation démarre.
– En tout cas le niveau des 3 260/3 270 (résistance segment rouge) montre la création d’un seuil de résistance difficile à ignorer à court terme.

2

Et maintenant… attention ! Le Nasdaq Composite est un indice souvent considéré comme étant un indice précurseur. C’est-à-dire que ses retournements ou consolidations débutent souvent avant ceux d’autres indices tels que le Dow Jones ou le S&P 500. Le Nasdaq est aussi souvent plus volatil, plus réactif. Ceci explique sans doute cela.

Toujours est-il que SI la configuration qui se met en place sur le Nasdaq se valide, il est à craindre que les autres indices soient touchés et consolident à leur tour à brève échéance. Impact sur les indices américains mais aussi les indices européens donc.

Côté français…
Justement, en retraversant l’Atlantique, la configuration graphique du secteur technologique français est ici aussi intéressante :

– Prix au contact de la résistance graphique baissière de long terme (axe rouge ci-dessous).
– Prix au contact de la résistance du canal haussier gris de moyen terme.
– Et… contact de la zone de résistance graphique horizontale de moyen terme aussi.

3

Evidemment, le secteur technologique de la Bourse parisienne ne peut être comparé à son homologue américain qu’en ce qui concerne la nature des entreprises qui le composent. Et encore.

Le secteur techno français est bien mince, même si certaines entreprises à forte visibilité en font partie (ALCATEL – FR0000130007, CAP GEMINI – FR0000125338, ILIAD – FR0004035913…). Ce sont souvent des valeurs spéculatives, avec des volumes d’échange parfois maigres et donc un parcours particulièrement nerveux. De plus, les évolutions du secteur CAC Technology et Nasdaq sont finalement assez peu corrélées.

Je doute cependant que le secteur technologique français arrive à trouver les ressources nécessaires pour s’affranchir de son triple faisceau de résistances en cas de validation des configurations graphiques baissières qui se profilent sur le Nasdaq…

 

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire