Mois de septembre en fanfare !

Rédigé le 9 septembre 2008 par | Big caps Imprimer

Après un tout début de mois très encourageant (séance du mardi 2 septembre), l’indice parisien s’est très violemment retourné, pour perdre près de 7,5%. Il a ainsi provoqué une véritable débandade sur les marchés, qui s’est avérée fatale à bon nombre d’investisseurs et de traders.

Etait-elle prévisible ? Dans le fond, oui. Avec les mauvais résultats des chiffres du chômage outre-Atlantique. Dans la forme, non. D’autant plus que les nouvelles fondamentales de la fin de semaine précédente (celle du 25 août) avaient été plutôt optimistes.

Que s’est-il passé au niveau technique ? Graphiquement pourtant, le CAC40 était très nettement sorti à la hausse du canal de consolidation baissier au sein duquel il évoluait depuis le 12 août dernier. Ce qui laissait présager des jours meilleurs que ceux auxquels nous avons eu droit finalement. Comme je vous l’ai dit, j’anticipais plutôt un vif rebond de l’indice, car je pensais que la force du courant acheteur permettrait de dépasser le seuil de résistance situé autour des 4 550 pts, qui apparaît nettement dans le graphique ci-dessous :

CAC 40

La semaine passée, le retournement m’a prouvé que non : les 4 550 coiffent vraiment l’indice d’une résistance nette qui a une nouvelle fois contenu les pressions acheteuses. Le retournement qui s’en est suivi a été d’une intensité et d’une amplitude telles qu’on pouvait craindre la reprise immédiate de la tendance baissière. En tenant compte y compris des volumes.

Puis, voici qu’hier, suite à l’information majeure de ce week-end — à savoir la mise sous tutelle gouvernementale des fameux organismes de refinancement hypothécaire, Fannie Mae et Freddie Mac — les marchés ont très vivement rebondi, largement et logiquement hissés par les valeurs du secteur banques/assurances, dont certaines prenaient plus de 10% (Dexia, Axa ou Crédit Agricole). Le CAC40 reprenait quant à lui près de 5% après une ouverture en gap haussier, et aucune valeur ne terminait la cession dans le rouge.

Attention, prudence Résultat naturel : les investisseurs ne savent plus où donner de la tête… Les indicateurs vacillent… Et le flou continue de régner sur l’orientation de la tendance à court terme.

En effet, qui aurait pu, avec la configuration de la semaine passée, prendre le risque de se positionner à l’achat ? Certes, je vous parlais depuis un moment du support clé sur l’indice parisien situé autour des 4 150 pts et qui a tenu. Mais c’est toujours facile de faire des analyses rétroactives dans ce genre de contexte totalement déréglé.

Il faut savoir que des mouvements de marchés comme ceux-là sont à caractère tout à fait exceptionnel, et qu’il est pratiquement impossible de les saisir dans le bon timing, sans tenter un coup de poker… qui peut s’avérer alors fort douloureux.

Aujourd’hui, en dépit de la force de la reprise, et pour tirer les leçons d’un passé récent, je vous conseille à nouveau de rester prudent. N’oubliez pas que, malgré le fait que certains titres ont pris autour des 10%, la plupart n’ont pas pour autant regagné leurs pertes de la semaine précédente.

Quelle stratégie jouer ? Voici donc les niveaux que je vous conseille de surveiller aujourd’hui :

– tant que le CAC40 n’enfonce pas les 4 280 pts, alors je continue de privilégier un rebond. Regardez scrupuleusement chaque valeur au cas par cas et positionnez-vous à l’achat en achetant soit directement la valeur, soit, si vous avez les nerfs bien accrochés, des turbos call adaptés.

– Si l’indice repasse sous les 4 280, je ne donnerai plus très cher de mon support clé à 4 150. Préparez-vous à shorter le marché, soit par des VAD, soit en achetant des turbos put. Mais attendez la validation de la cassure de ce niveau pour vous positionner avec un peu plus d’assurance et en réduisant vos risques.

Mots clé : - -

marc-dagher
marc-dagher

Laissez un commentaire