Mode : l’habit ne fait pas le moine

Rédigé le 31 octobre 2012 par | Mid et Small Caps Imprimer

Par Pierre Havez

Les collections Hiver et Printemps 2012 n’ont pas convaincu les acheteurs. En effet, le marché des articles d’habillement a reculé de 4,1% en valeur entre le 1er janvier et le 31 mai, d’après les chiffres de l’Institut Français de la Mode publiés cette année.

Si la baisse de la consommation des ménages est bien évidemment en cause en période de crise, penchons-nous tout de même sur l’évolution du cours de Bourse des groupes de distribution de vêtement en 2012.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Où voulez-vous prendre votre retraite ?

Dans un pays ultra-fiscalisé qui vous ruine ou bien dans un pays dans lequel vous regagnez du pouvoir d’achat, et bénéficiez de tout le confort nécessaire ?

CHOISISSEZ MAINTENANT.

Sur les podiums : ETAM et ORCHESTRA KAZIBAO

ETAM DEVELOPPEMENT (FR0000035743) a connu une progression de 9,6% de son chiffre d’affaires au T3, à 293,3 millions d’euros, dont 2,4% à surface comparable et taux de change constant. Un signe net d’une amélioration des ventes car le début d’année était plutôt difficile, avec un recul du chiffre d’affaires au premier semestre. Au global donc, sur les neufs premiers mois, les ventes d’ETAM reculent quand même de 4,6% à données comparables.

Néanmoins, la société a fait bondir sa rentabilité avec un résultat net semestriel de 7,8 millions d’euros contre 1,2 million d’euros un an plus tôt ! Une multiplication par six des résultats, saluée par les investisseurs et les marchés : la valeur de l’action a bien rebondi depuis la zone des plus-bas des 9,5/10,5 euros de juin et juillet : à 14 euros ce jour, elle a pris 40% (et encore, elle vient de marquer un point haut sur les 15 euros le 29 octobre dernier).

ETAM DEVELOPPEMENT (FR0000035743) Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Autre valeur à suivre, mais qui est un tout petit dossier avec peu de volumes : la marque de vêtements pour enfants, ORCHESTRA KAZIBAO (FR0010160564). Le titre a explosé de près de 88% depuis le 1er janvier et de 175% depuis début 2011, revenant des 4 euros sur ses plus-hauts historiques, à 11 euros.

ORCHESTRA KAZIBAO (FR0010160564) Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Mais là encore, il y a une logique : le marché a salué ses très bons résultats. Son chiffre d’affaires semestriel est en hausse de 30,4% à 164,8 millions d’euros au 31 août 2012 pour un résultat avant impôts de 15,8 millions ; contre une perte de 1,3 million en 2011.

… GO SPORT et VET’AFFAIRES au vestiaire

Certaines marques connaissent par contre moins de succès.

C’est le cas de GROUPE GO SPORT (FR0000072456). Son chiffre d’affaires progresse pourtant de 189,2 millions d’euros au troisième trimestre 2012, en croissance de 4% et même de 4,9% à périmètre constant. Et cette tendance est en place depuis le début de l’année puisque les ventes représentent 513,3 millions d’euros sur les neuf premiers mois 2012, soit une croissance de l’activité de 0,8% et de 2,5% à nombre de magasins et taux de change comparables. Mais, à l’inverse d’ETAM pour le coup, et en dépit de cette progression des ventes, les résultats de la société dégringolent : la perte nette semestrielle de GO SPORT s’est ainsi aggravée à 17,4 millions d’euros alors qu’elle s’élevait à 14,4 millions d’euros l’année précédente. La détérioration des marges du groupe pèse lourdement sur le cours de la société, qui recule de 58% depuis le début de l’année 2012… et de 95% depuis la mi-2007, alors qu’il cotait quand même 80 euros…

GROUPE GO SPORT (FR0000072456) Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Un autre distributeur de vêtements, discount cette fois, est également en difficulté. On pourrait pourtant s’attendre à ce que le hard discount soit en vogue en ces temps de crise, mais VET’AFFAIRES (FR0000077158) nous prouve que ce n’est pas si simple que cela. Le groupe connaît une situation encore plus difficile. Il a de son côté assisté à un net recul de son activité au troisième trimestre 2012. Ses ventes s’élèvent à 38,8 millions d’euros, en baisse de 4,2% et 2,6% à données comparables. Depuis le début de l’année, le chiffre d’affaires total est stable à 109,9 millions d’euros. Cependant, à nombre de magasins constant, il recule en fait de 7,6%. La perte nette se chiffre ainsi à 3,4 millions d’euros contre 2,4 millions d’euros seulement au premier semestre 2011. L’action risque de se retrouver au placard, elle cède 34% depuis le début de l’année.

Le secteur de l’habillement s’avère intéressant à jouer en Bourse. Cependant, les situations des acteurs se révèlent très disparates : le succès des uns faisant souvent le malheur de ses concurrents… Mais comme à chaque fois, c’est surtout la rentabilité du groupe qui compte, bien plus que le chiffre d’affaires.

Laissez un commentaire