Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Mise en oeuvre du Brexit : le climat est à l’apaisement…

Rédigé le 3 février 2017 par | Taux & Devises Imprimer

L’actualité, ce n’est pas que le récit des altercations téléphoniques surréalistes de Donald Trump avec d’autres chefs d’Etat étrangers (Mexique, Australie). Il y a aussi des « ruptures » géopolitiques historiques qui se passent sans heurts et sans insultes.

Mise en oeuvre du Brexit : ca va bien se passer

La mise en oeuvre du Brexit en fait partie. Theresa May et son gouvernement dévoilent le Livre blanc (déclenchement de l’article 50) fixant une douzaine de priorités en matière de négociations avec les partenaires européens.

Dans le même temps, Mark Carney, le patron de la Bank of England et farouche opposant au Brexit, calme le jeu et se veut rassurant, après s’être montré (de son propre aveu) exagérément alarmiste : « la sortie du Royaume-Uni aura de réelles conséquences qui ne sont pas encore bien évaluées mais il y a de la place pour plus de croissance au Royaume -Uni et la politique monétaire actuelle semble bien calibrée, et il n’y a pas de motifs sérieux d’en changer ».

Sauf si Trump met le feu aux poudres

Le climat est donc à l’apaisement outre-Manche mais la visite d’Etat de Donald Trump au Royaume-Uni risque de se dérouler dans une ambiance surchauffée. Sadiq Khan, le maire de Londres appelle indirectement la Reine (c’est elle qui lance officiellement l’invitation) à y renoncer.

Car les dernières outrances diplomatiques du Président américain semblent dépasser les limites : outre l’affirmation qu’il (oui, lui personnellement) n’a « pas besoin du Mexique », il menace d’y expédier son armée (c’est lui le boss !) pour mettre fin à la délinquance et aux trafics.

Du pur inédit (plus sur la forme que sur le fond puisqu’il y a déjà eu l’intervention des Narcos en Colombie) dans l’histoire de la diplomatie américaine !

Les écologiques canadiens n’ont qu’à bien se tenir… Leurs homologues américains qui travaillent sur les questions climatiques à Washington pourraient bien se retrouver sans boulot d’ici la fin du mois !

 

 

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire