Mid caps: moins d’IPO que de retraits de cote…

Rédigé le 11 septembre 2013 par | Biotechs et Medtechs, IPO, OPA, opérations financières, Mid et Small Caps Imprimer

Les petites et moyennes valeurs sont un bon moyen de prendre le pouls d’une place boursière. Si les introductions en Bourse (IPO) et les fusions-acquisitions (M&A) sont au rendez-vous, le marché fait la preuve de son efficience pour financer les PME et assurer leur transmission à un nouvel actionnaire. Si le contraire est constaté, on peut s’inquiéter de la vitalité de la cote et de son intérêt tant pour les investisseurs que pour les entrepreneurs. Quid de la Bourse de Paris ? C’est ce que je vous propose de voir aujourd’hui.

• Plus de retraits que d’IPO

Le bilan du premier semestre 2013 n’est guère flatteur. Une fois de plus le nombre de sorties aura été plus important que le nombre d’introductions au cours du premier semestre 2013 – soit 22 retraits de la cote achevés ou engagés (dont 11 en cours au 30 juin) contre 8 entrées seulement. Vous comptez bien, la cote parisienne s’est vidée de 14 nouvelles valeurs du 1er janvier au 30 juin.

Sur les 8 introductions en Bourse, 3 concernent le secteur de la santé (biotechs, medtechs) : Cardio3 Biosciences (BE0974260896), société biopharmaceutique de droit belge spécialisée dans le développement de traitements pour les maladies cardiovasculaires, Spineway (FR0011398874), concepteur d’implants chirurgicaux pour le traitement des pathologies de la colonne vertébrale et SpineGuard (FR0011464452) dans un domaine connexe qui conçoit, développe et commercialise des instruments médicaux à usage unique destinés à sécuriser la chirurgie du dos. Soit plus de 37% des opérations dans la santé ce qui est en ligne avec 2012 qui avait enregistré 38% d’IPO dans ce même secteur.

Comment ne pas évoquer l’introduction de la Fnac (FR0011476928), opération phare sur le marché parisien au premier semestre. Une opération qui est à relativiser car il s’agit moins d’une IPO à proprement parler que d’un spin-off de Kering (l’ex-PPR), ce qui implique que cette capitalisation était déjà présente sur le marché. La capitalisation d’entrées hors Fnac est donc de 280 millions d’euros (895 millions d’euros en 2012). Pas flamboyant…

Au niveau des sorties, 2 dépôts de bilan sont à recenser à savoir ID Future (FR0000060410) et Geci Aviation (FR0010449199) – dont la filiale Sky Aircraft SAS portait le programme de constructions d’avions Sky Lander.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

*** Alerte spéciale Conférence ***

Les réservations sont ouvertes ! Cher lecteur, nous travaillons déjà d’arrache-pied à notre prochaine conférence, qui se tiendra le 15 novembre prochain à Paris.

Elle prendra une forme totalement inédite aux Publications Agora ! Nous vous proposons en effet une matinée dédiée aux analyses et aux perspectives boursières…

… et l’après-midi, nous avons décidé de vous proposer des ateliers en petit comité avec nos spécialistes, adaptés à votre profil et vos intérêts d’investisseur.

Attention, selon les ateliers, les places pourraient très vite être réservées, alors n’attendez pas : pour en savoir plus, c’est par ici. Inscrivez-vous vite !

• Offres publiques: prime moyenne de 44%

Mais plus que les défaillances d’entreprises, ce sont les offres publiques qui ont animé la cote ces dernières semaines. Entre mai et juin, pas moins de 6 offres publiques ont été lancées portant sur une capitalisation globale de 893 millions d’euros dont plus de 62% représenté par Club Méditerranée (FR0000121568).

Plus globalement, le premier semestre n’a pas dérogé à la règle en matière de M&A puisque, sur 13 opérations enregistrées sur la période, 5 concernent le secteur de la technologie soit 38% de l’ensemble des offres. Boostée par le rachat de Phenix Systems (FR0011065242) dont la prime a été de 128%, la prime spot moyenne (par rapport à la dernière séance de Bourse) de ce secteur s’est établie à 74%. Spécialisée dans la conception d’équipements de production par ajout de matière, Phenix Systems n’est présent en Bourse que depuis juillet 2011. L’acquéreur, 3D Systems Europe, une filiale du groupe américain 3D Systems Corporation, multiplie les acquisitions ces derniers mois.

Au global, la prime spot moyenne a été de 44% sur les 6 premiers mois de l’année, soit le niveau le plus élevé depuis 2008. Hors Phenix Systems et Aedian (FR0004005924) dont la prime a été de 99%, la prime spot moyenne ressort à 31%. La prime sur 3 mois qui avoisine 40% est globalement en ligne avec les 5 dernières années.

Conclusion, la Bourse est pour l’instant davantage un moyen pour les grandes entreprises de faire leur marché qu’un moyen pour les petites de se financer. Mais sans les secondes, les premières n’auront plus de vivier dans lequel puiser.

Mots clé : - - -

bernardlabrosse
bernardlabrosse

Un commentaire pour “Mid caps: moins d’IPO que de retraits de cote…”

  1. SCConfidentiel : Mid caps: moins d’IPO que de retraits de cote… $AEDI $ALSGD $CU $KER http://t.co/Ph0iOOdoGS

Laissez un commentaire