Microsoft : bientôt la fin de l’hyper-bulle ?

Rédigé le 5 mars 2018 par | A la une, Actions, Big caps Imprimer

Si, comme moi, vous guettez les signaux de fin de tendance sur le Nasdaq, vous aurez obligatoirement observé l’évolution de ces valeurs dont la hausse est exponentielle et que l’on qualifie (techniquement) d’hyper-bulle.

Le concept d’hyper-bulle est facile à comprendre : plus les cours montent, plus ils accélèrent à la hausse.

Microsoft : une hyper-bulle…

Microsoft (US5949181045 – MSFT sur le NASDAQ) en est un bon exemple. Le titre s’emballe à la hausse et ne consolide que très brièvement – quand il consolide, ce qui est rare.

Toujours est-il que jusqu’à récemment, les formations hyper-bulles étaient des événements d’une rareté extrême. Ce n’est plus le cas : de nombreuses « techs » suivent cette progression.

La meilleure façon de visualiser leur évolution et de cadrer graphiquement leur progression est d’utiliser des courbes d’accélération. C’est ce j’ai utilisé (en orange) sur le graphe ci-dessous. Les petites flèches soulignent les points d’impacts sur la courbe d’accélération.

Microsoft COURS Bourse courbe mars 2018 hausse US5949181045 – MSFT NASDAQ Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

A partir de là, une chose est certaine : à part monter à la verticale jusqu’à l’infini, l’action n’a d’autre choix que de sortir de sa frénésie haussière, donc de casser la courbe d’accélération de l’hyper-bulle. Lorsque ça arrivera, ce sera un signal très important : de vraies consolidations pourront alors se mettre en place.

Si j’ai choisi Microsoft comme exemple, c’est que c’est un poids lourd du Nasdaq et une valeur phare parmi les « techs ». Suivre son évolution nous en dira long sur celle du Nasdaq. Et le Nasdaq étant considéré comme un indice précurseur (ce qui s’est souvent vérifié), cela nous permet d’avoir une longueur d’avance sur l’évolution du reste des indices.

Ici, en vue hebdomadaire, du fait du comportement de type accélération exponentielle du titre, il est difficile de donner un niveau précis de fin d’accélération hyper-bullesque (la cassure de la courbe orange). Mais disons qu’au jugé, cela devrait correspondre à la cassure des 90 ou 91$.

Je pense que le moment où Microsoft va casser cette dynamique est proche. Car les signaux précurseurs commencent à apparaître sur l’unité de temps inférieure : le journalier.

Et justement, un cadrage journalier confirme l’importance des niveaux des 90/91 $. Cette zone correspond au support « S1 » (calculé par reports d’amplitude) qui apparaît sur le graphe ci-dessous.

Microsoft Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

… prête à exploser

Un détail et un point technique important. Dans les phases haussières, les divergences baissières des indicateurs n’ont pas ou très peu d’effet. Elles se font invalider. Or, très peu d’ouvrages mentionnent ce point qui est pourtant capital dans les stratégies de trading. Cela veut dire que si vous jouez les divergences sans prendre en compte la nature de la phase (ici haussière), vous allez vous faire laminer.

Dans mon webinaire, je décris justement les différentes phases de marché, et vous explique ce qui marche selon les différentes phases.

PAR CONTRE (très important) : si dans une phase d’accélération haussière, une divergence (baissière) apparaît sur un indicateur de tendance ET que les prix répondent (en consolidant), ALORS vous avez 80% de chances que ce soit un signe de fin de tendance haussière.

Or, c’est ce qui se passe sur Microsoft.

Microsoft : rendez-vous en juin !

Vous la voyez cette énorme divergence baissière sur l’indicateur de tendance MACD ? Je l’ai mise en évidence avec les flèches bleues sur les prix et sur la MACD (« Div. B »). C’était bien un signal précurseur de baisse. Si la MACD donne un nouveau signal de type divergence cachée (pastille orange) – alors vous aurez 80% de chances pour que MSFT vienne casser sa courbe parabolique et chute sur « S1″… et que ce soit la fin de l’hyper-bulle !

L’objectif sera ensuite un retour sur le support « S2 » vers 85 $ – mais franchement, c’est secondaire. Ce qui est (très) important – c’est que nous aurons un coup d’arrêt sur l’une des valeurs phares du Nasdaq, donc une grosse probabilité de consolidation de tous les marchés pour les semaines à venir. Pas mal de valeurs se trouvent dans la même situation.

Je vous donne rendez-vous disons… en juin prochain : si le signal qui vient d’apparaître est confirmé, nous évaluerons alors les dégâts !

Bonne semaine,

Gilles,

Mots clé : - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

2 commentaires pour “Microsoft : bientôt la fin de l’hyper-bulle ?”

  1. Bonjour
    Merci pour vos analyses, toujours interessantes. Pour un investisseur français, y aurait-il des produits accessibles pour se positionner à la baisse sur des actions comme Microsoft ?
    Merci.

  2. Bonjour Mr Nicolas A.

    Le plus simple et le plus flexible à utiliser me semble être le CFD. Par contre, attention à bien comprendre le fonctionnement des CFD (levier, spread etc…) et les frais ( souvent cachés) qui découlent de leur utilisation.

    Mais attention, la fin de l’hyperbulle va sans doute occasionner une consolidation rapide d’une dizaine de % – mais je ne vois pas Microsoft passer ne tendance baissière pour le moment. En tout cas, pas en unité de temps journalière ( ou plus).

    A mon avis, la valeur va partir en mode « range » pendant quelques semaines ou quelques mois.

    Gilles,

Laissez un commentaire