Freinage en vue sur le secteur automobile !

Rédigé le 6 octobre 2010 par | Big caps Imprimer

Analyste et responsable d’un service de trading sur CFD

Alors que vient de s’ouvrir le week-end dernier le Salon de l’automobile, j’ai jugé opportun de m’attarder cette semaine sur la configuration graphique du secteur dans son ensemble. Le moins que l’on puisse dire, c’est cela n’est guère encourageant. Pour nous en convaincre, il suffit d’ailleurs de jeter un oeil dans le rétroviseur pour nous rendre compte que, dès la semaine dernière, le feu commençait déjà à passer à l’orange.

En effet, nous avons notamment eu droit à une augmentation de capital surprise de Michelin mardi ou encore, vendredi, une annonce décevante de la part de Renault au sujet des ventes du mois septembre. En effet, le constructeur a enregistré sur le mois dernier une chute de 16% de ses immatriculations de voitures neuves. Plus inquiétant encore, les seuls modèles de la marque au losange ont vu leurs ventes chuter de près de 20%. Cette tendance défavorable n’est d’ailleurs pas circonscrite à l’Hexagone puisqu’en Allemagne les nouvelles immatriculations se sont également repliées de 18% le mois denier.

Les voyants techniques passent au rouge
Techniquement, suite à cette actualité défavorable, le secteur — proche d’une résistance importante — vient de montrer des signes de faiblesse. En effet, comme vous le constatez sur le graphique ci-dessous, il s’agit de la borne supérieure du canal ascendant de moyen terme.

Graphique du secteur européen de l'automobile


Dans ces conditions, alors que le RSI a validé une divergence baissière, le risque est désormais à la baisse sur le secteur en direction des 265 points. Par la suite, une extension vers la base de la figure n’est d’ailleurs pas à exclure. Aussi, un repli en direction des 265 points me semble désormais probable.

L’étude du graphique relatif du secteur face au Stoxx 600 va d’ailleurs également dans ce sens. Comme vous pouvez le constater sur le graphique suivant, la proximité d’une importante résistance horizontale (en pointillés), qui n’a plus été franchie depuis fin 2008, permet d’envisager une fin de la surperformance du secteur.

Graphique Stoxx600

Quelles valeurs vendre ?
Pour profiter de la baisse attendue sur ce segment, bon nombres de valeurs devraient à mon avis être subir quelques prises de bénéfices. Les deux constructeurs français Renault et Peugeot ont en effet nettement surperformé le marché depuis un mois — notamment à la faveur du remboursement anticipé d’une partie des aides accordées par l’Etat.

Pour autant, comme nous l’avons vu précédemment, la fin s’annonce tendue. Graphiquement, Peugeot — visible sur le graphique ci-dessous — évolue non loin d’une résistance importante, tout comme l’oscillateur RSI d’ailleurs. Un retour dans la zone de retracement des 22,95/22,30 euros semble possible courant octobre.

Graphique de Peugeot

Au-delà des constructeurs, les producteurs et fournisseurs d’équipements tels que Valeo ou encore Faurecia semblent également mûrs pour une correction. Faurecia, par exemple, évolue non loin de ses plus hauts annuels, tout juste sous l’importance résistance horizontale des 18 euros. D’ailleurs, la zone des 17,50/18 euros correspond également au point de contact avec la borne haute d’un canal ascendant de court terme.

Aussi, alors que l’oscillateur RSI vient de se retourner à la baisse — à l’entrée de sa zone de surachat –, le risque d’assister à une rechute du titre en direction des 15 euros semble désormais assez net.

Graphique de Faurecia

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire