Qui est le plus grand ennemi du trader ?

Rédigé le 7 avril 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Je vais donc terminer cette trilogie de vos meilleurs ennemis par le plus redoutable. Celui en qui vous avez la plus grande confiance et qui, pourtant, vous trahira sans hésitation au moment le plus crucial de vos trades : vous ! Emotions, hésitations, peur de perdre… autant de facteurs humains susceptibles de vous desservir. Mais voyons plutôt l’origine du problème…

Quel est le point commun entre un lézard et un bon trader ?

Le cortex reptilien ou le Paleo-Cortex. Cette zone du cerveau provoque une réaction binaire chez l’individu. Ainsi, si un reptile est confronté à un danger, soit il fuit, soit il attaque s’il se sait supérieur.

Un bon trader est un trader qui a réduit au maximum ses contraintes décisionnelles. Ainsi, il n’hésitera pas à fuir et donc à couper ses pertes si son capital est en danger… tout comme il n’hésitera pas à maintenir sa position s’il est en position de force.

Un trading sans émotion

Le problème, voyez-vous, c’est que tout n’est pas si simple. Car heureusement pour nous, note cerveau est équipé de deux autres zones qui nous permettent de nous émouvoir, de réfléchir et d’évoluer (en théorie !).

Nous avons tout d’abord le cortex limbique qui est le siège des émotions et le principal coupable d’énormes faillites sur les marchés. En effet, la peur mais aussi l’euphorie sont autant d’émotions qui poussent les novices à faire les mauvais choix.

Comme je l’écrivais plus haut, la prise de décision est déterminante et elle doit être facilitée au maximum par des REGLES FIXES et prédéterminées. C’est seulement ainsi que vous éliminerez, au fur et à mesure, les émotions… tout en accumulant également de l’expérience.

L’hésitation, le mal du mauvais trader

Et puis… vous avez le néocortex qui, lui, tente de tout expliquer et vient tout compliquer quand on est face au marché.

En effet, notre chaîne décisionnelle est perturbée par cette zone qui vient provoquer l’hésitation, la remise en cause d’une action qui pourtant fait partie de vos règles.

C’est aussi cette zone de votre cerveau qui va vous torturer après le trade :

– ai-je bien fait de sortir ?

– est-ce que je n’aurais pas gagné plus si j’étais resté en position ?

– est-ce que je ne devrais pas éloigner mon stop ?

– ne devrais-je pas prendre plus de risques ?

Et doucement s’installe le doute et la déroute de votre méthode. Ainsi, votre néocortex agit déjà sur vos prochaines décisions avant même que vous vous en rendiez compte.

Un équilibre fragile

Vous l’aurez compris, l’activité de trader semble plutôt à contre nature mais est pourtant terriblement humaine.

C’est tout le paradoxe des marchés. Qu’on le veuille ou non, les marchés financiers ne sont que le reflet d’une masse humaine d’intervenants, prenant des décisions tout aussi humaines et émotionnelles. C’est un travail d’équilibriste que de maintenir une sensibilité assez pertinente pour anticiper les interprétations des marchés tout en appliquant une méthode la plus rigoureuse possible.

Or, pour réussir votre aventure, vous allez devoir lutter contre des forces intérieures qui vont tenter de vous détourner de votre route.

Il vous sera donc indispensable, de préparer votre trading plan. Il sera votre règle de conduite, regroupera toutes les règles et toutes les phases de prise de décision afin de limiter un maximum l’impact humain sur votre trading.

N’oubliez toutefois jamais, que si votre cerveau peut être votre pire ennemi, c’est aussi lui qui vous permettra de vous en rendre compte !

Mots clé : -

Jérôme Reviller
Jérôme Reviller

Passionné de finance et autodidacte, Jérôme Revillier dirige aujourd’hui une société de gestion spécialisée sur le marché des changes. Il collabore avec des investisseurs particuliers avertis, des institutionnels ou encore des hedge funds cherchant de la performance absolue.

Vous pouvez croiser Jérôme sur des salons comme Actionaria, le salon du Trading ou le salon de l’Analyse Technique – il parcourt aussi la France, la Suisse et la Belgique pour rencontrer les investisseurs et leur faire partager son approche bien particulière des marchés.

4 commentaires pour “Qui est le plus grand ennemi du trader ?”

  1. le trading est en train de changer, la majeure partie des transactions ne sont plus soumises aux émotions, elles ont automatisées….le cours de reflète plus le vrai prix (économique). L’analyse technique qui représente le passé ne permet plus de spéculer sur le proche avenir….bref, ce n’est pas simple ! est-ce que le trading automatique va s’imposer chez le trader semi-pro ?! est-ce que le day-trading sur indicateurs mathématiques et configurations graphiques, éliminant les informations, doit devenir la règle ?! Avez-vous le sentiment qu’un changement profond est en cours ?….

  2. […] vous le savez, en Bourse, l'émotion est très mauvaise conseillère. Comme l'écrivait Jérôme dans un précédent billet "la peur mais aussi l'euphorie sont autant d'émotions qui poussent les novices à faire les […]

  3. […] l'expliquait mon collègue Jérôme Revillier au mois d'avril, en Bourse l'émotion constitue l'un des pires ennemis du trader. Une bonne maîtrise de ses émotions est donc une condition sine qua non à une bonne gestion du […]

  4. […] un début d'année haussier et la tourmente des ces derniers mois, beaucoup de traders attendent avec impatience un des quatre moments les plus importants de l'année : la saison des […]

Laissez un commentaire