10 secrets de traders pros (2)

Rédigé le 12 avril 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

6. « Better trade smart than often« 

« Il est préférable de trader habilement que de trader souvent » est une phrase souvent prononcée sur le PIT du CBOE (Bourse Options de Chicago).

Chaque trader apprend à s’efforcer d’avoir des rendements constants plutôt que des gros coups — sachant que si le travail est bien fait les gros coups viennent d’eux-mêmes avec le temps.

D’un point de vue risk management il est donc préférable d’avoir des petites positions sur plusieurs marchés qu’une trop grosse position sur un seul marché. La peur et la cupidité mènent les traders à l’échafaud.

Attendez d’avoir accumulé des bénéfices avant d’augmenter la taille de votre compte de trading. Miser tout votre compte sur un seul trade est le plus sûr moyen de passer à côté des jours où les meilleures opportunités se présentent. Saviez-vous que la plupart des traders sont plus souvent en cash qu’en position ?

7. Ne laissez jamais un profit se transformer en perte

Rien de plus démoralisant que de voir un trade gagnant se transformer en perte. Mais… Cela traduit un manque de rigueur dans la gestion des risques, et malheureusement c’est un des symptômes les plus courants chez les traders et investisseurs qui débutent.

Toutes les personnes que j’ai rencontrées sur des salons ou lors de conférences et qui pensaient bien faire en achetant telle ou telle action sans calculer précisément le nombre de titres par rapport aux risques (portefeuille + marché + imprévus) ont — je l’espère — appris à changer radicalement leur façon de gérer les risques après-coup.

Beaucoup de traders sur options, par exemple, utilisent des combinaisons complexes pour couvrir le risque sur un trade qui est profitable. Si vous êtes acheteur d’options, avec des positions très rentables, vous pouvez vendre des options en contrepartie pour réduire le coût de la prime initiale versée. Vous pouvez aussi clôturer la moitié de vos positions lorsque les options doublent de valeur et garder ainsi un potentiel de gains supplémentaires si le marché continue à aller en votre faveur, mais cela ne se fait que si vous éliminez les risques d’origine.

Pour les vendeurs d’options, cela signifie prendre des bénéfices lorsque la majorité de la prime a été collectée, et ne pas attendre l’expiration.

8. Ne moyennez jamais à la baisse !

De toutes les erreurs en trading celle-ci est la plus populaire. Il vous faut impérativement la garder en mémoire. Moyenner à la baisse consiste essentiellement à ajouter une nouvelle position PERDANTE à une position existante DEJA PERDANTE dans l’espoir d’abaisser le prix de revient unitaire et de regagner votre argent en retour si le marché se retourne et va dans votre sens. Erreur, grosse erreur.

Faire cela régulièrement c’est croire à une martingale. Et s’il n’y a qu’une seule règle à retenir, c’est celle-ci : ne JAMAIS moyenner à la baisse. Si vous investissez dans un fonds d’investissement, une SICAV ou une société, par exemple, et que la valeur de ce que vous avez investie perd 40%, vous pouvez être certain que vos créanciers vous demanderont de remettre la main à la poche.

Cependant vous ne serez pas prêt à réinvestir dans une de ces affaires. Lorsque vous perdez, sachez perdre avec élégance.

Il y a beaucoup plus d’opportunités pour gagner de l’argent que vous le croyez, mais une chose est certaine : si vous avez une position perdante, il est beaucoup plus coûteux d’attendre qu’elle devienne gagnante (peut-être qu’elle ne le deviendra jamais !) que de la solder et, avec le cash que vous récupérez, de l’investir dans une nouvelle valeur.

En étant bien formé, vous pouvez acquérir les mêmes réflexes que les meilleurs investisseurs et traders.

9. Diversification, diversification…

Diversifier ne vous rendra pas très riche très vite. Cela ne vous rendra pas pauvre non plus. Vous pouvez traiter sur autant de marchés que vous voulez à partir du moment où vous vous sentez à l’aise avec. La diversification de vos transactions à travers différents marchés contribue à augmenter vos chances de succès. Cela vous permet de participer à des mouvements non corrélés sur un certain nombre de marchés simultanément, et d’élargir ainsi vos perspectives afin de trouver un marché profitable.

Beaucoup de traders vous diront que cette façon de faire (la diversification) ressemble à la pratique de la pêche à la ligne : vous posez de nombreux hameçons pour voir si un mord au bout et ensuite vous vous occupez de bien gérer la prise du poisson.

En plaçant vos investissements sur différents secteurs de marché qui ne sont pas reliés les uns aux autres (l’or est corrélé avec l’argent par exemple, mais le jus d’orange n’est pas corrélé avec les actions), vous assurez à votre portefeuille d’avoir des lignes sur des marchés haussiers et d’autres sur des marchés baissiers, ceci pouvant aider la performance globale.

Diversifiez également vos stratégies sur le même principe et vous obtiendrez — avec une gestion des risques adaptée — des rendements stables.

10. Coupez vos pertes

Il faut travailler à réduire vos pertes. Faire des pertes, c’est normal. Mathieu vous le disait l’autre jour : les plus grands traders ont plus de trades perdants que de trades gagnants ! L’important, est de savoir gérer vos pertes.

Lorsque vous acceptez qu’une perte encore gérable se transforme en une perte importante, cela affecte immédiatement votre capacité à poursuivre votre activité de trading — vous vous focalisez forcément sur cette perte. Malheureusement, c’est souvent trop tard et c’est aussi ce que vous voulez éviter à tout prix. Ne faites jamais d’exception. Clôturez toujours un trade lorsque les pertes arrivent à votre zone de risque prédéterminée.

En plus du coût qu’une perte peut causer, elle vous empêche de trouver de nouvelles opportunités parce que vous êtes focalisé dessus. Lorsque je suis sur le parquet du CBOE, on ne blague pas avec les pertes compte tenu du travail énorme qu’il faut faire pour trader dans un PIT.

Tous vous le diront : ils tradent encore parce qu’ils gèrent les risques au quotidien, en réévaluant constamment leurs positions en fonction des risques. Apprenez à faire de même et vous aurez déjà fait une bonne partie du chemin vers la réussite dans ce métier.

Je vous donne rendez-vous le 22 avril 2010 à Paris en présence de Marc Touati pour en reparler si vous le souhaitez. C’est une conférence gratuite sur les perspectives des marchés d’ici à 2012. Pour réservez, cliquez ici.

Mots clé : - -

Romain De La Cretaz
Romain De La Cretaz

3 commentaires pour “10 secrets de traders pros (2)”

  1. mieux vaux avoir deux à trois euros par jours et garantis ;que de perdre un minimum de milles euros et avoir la porte au nez .

  2. Bonjour, formidable le  » Billet du trader  » Vos services vont me servir de tuteur, comPte tenu qu’actuellement je suis un tradeur en herbe. Dors et déjà j’ai pris la ferme décision de vous faire un don pour serves rendu ceci dès mes premiers gains. Par ailleurs, je regrette amèrement n’avoir trouver sur internet uniquement la page 2 des 10 secrets du tradeur. Bien cordialement Claude LAMPSON

  3. Bonjour Monsieur,
    Merci de la confiance que vous portez aux Publications Agora et merci pour votre commentaire.
    Si vous souhaitez lire la page 1 des « 10 secrets du trader », nous vous invitons à cliquer sur ce lien : http://lebilletdutrader.com/2010/03/31/trading-posts/

    Bien cordialement

    La Rédaction le Billet du Trader

Laissez un commentaire